Construction passive : les premiers logements sociaux (vidéo)

Ce reportage vidéo présente les premiers logements sociaux en construction passive sur Paris (ainsi qu’une maison d’un particulier).

Construction passive : plus loin que les bâtiments basse consommation BBC

Puits canadien, ventilation double-flux, sur-isolation, suppression des ponts thermiques, triple vitrages… La construction passive, basée sur le label Passivhauss, est celle de tous les superlatifs. Objectif : accroître la performance énergétique pour réduire drastiquement les coûts de chauffage.

05 16:26:23/01/2011 –
Lire l’actu

© Actu-Environnement

Publicités

Séminaire « ZAC Durables » à l’ARPE

Compte-rendu d’un séminaire organisé par l’ARPE sur les ZAC durables auquel j’ai assisté le 9 avril.

Voir le programme: Lire ici

De nombreuses communes locales étaient représentées avec toutes des ZAC ou lotissements dans les cartons (y compris Toulouse).

Des exemples de réalisation ont été présentés mais aussi des outils/techniques/approches pour résoudre/faciliter les problèmes; et en particulier, l’éternel problème du surcoût.

Ce que j’en retiens:

– les axes le plus souvent traités sont: la mobilité, paysage + eau, déchets, énergie, puis les bâtiments

– les bâtiments sont traités par l’approche bio-climatique qui rejoint l’axe ‘paysage + eau’: par exemple, la présence d’eau et de végétation autour des bâtiments réduit les îlots de chaleur créés par la présence de surface artificialisées (parking, terrasse, trottoir, etc.) et donc permet un meilleur confort l’été dans nos régions. Une étude bio-climatique de la ZAC permet d’optimiser le placement, l’orientation et la hauteur des bâtiments pour améliorer le confort et réduire les besoins de chauffage de l’ensemble. Le bureau d’étude Inddigo semble bien au point sur cette approche et étudie les principales ZAC toulousaines.

– la loi POPE ou COS bonifié: permet une bonification de COS, bâtiments par bâtiments, si on passe en BBC (+20% de COS). Ce serait la principale technique utilisée pour compenser un surcoût BBC. La loi POPE permet ce surCOS sans toucher au PLU; fonctionne aussi sur critères sociaux.

– sur l’axe énergie: toutes les ZAC se posent la questions du réseau de chaleur (le plus souvent avec biomasse ou géothermie). Cela semble le plus optimal; dans plusieurs cas, ils ont  étendu le réseau de chaleur hors de la ZAC pour rejoindre les autres bâtiments municipaux. Une des raisons serait qu’un réseau de chaleur + biomasse est subventionné à 70%.

Dans le cadre de la commission ZAC, on pourrait faire venir Caroline Thouret (ARPE, Territoires durables): elle anime les ressources « Aménagement et urbanisme durable »  (voir le lien : j’ai récupéré certains des documents qui y sont présentés).

Elle pourrait nous expliquer les tenants et aboutissants de la démarche ZAC durable et répondre à nos questions.

Revue de presse du 12 mars 2010 (test)

Tournefeuille. Printemps sans pesticides

Nature : Promenade sur les bords du Touch pour sensibiliser les enfants à la biodiversité.

Dans le cadre de « La semaine pour une alternative aux pesticides », samedi après-midi le jeu de piste le long du Touch entre Utopia et les jardins familiaux avait attiré parents et enfants pour une grande chasse au mot mystère.

Courant de stand en stand à la recherche de l’information et des lettres cachées composant ce mot, des dizaines d’enfants enthousiastes ont participé à cette animation par un temps agréable pour cette longue promenade au bord de la rivière.

Tout en s’amusant ils ont pu découvrir les problématiques liées a la préservation de la biodiversité. On leur a expliqué l’entretien du territoire, comme la stabilisation des berges de la rivière par l’utilisation du génie végétal. Et ils ont été informés des méthodes de la gestion différenciée de la commune qui selon les endroits utilise un type de traitement plus soigné et d’autres plus naturels, les méthodes d’entretien naturel comme le paillage, le désherbage thermique, le jardinage naturel. Et ils ont été sensiblisés aux risques liés aux pesticides, la politique de l’eau et aussi les oiseaux, la flore, les insectes et la faune, tous heureux de vivre là.

Biodiversité

Arrivés aux jardins familiaux en possession du mot « biodiversité » les enfants ayant trouvé toutes les réponses sont repartis avec un sachet de graines et un sac d’engrais pour les parents.

Julien, 8 ans raconte qu’il a trouvé toutes les lettres : « Il y avait des questions compliquées, mais ça m’a bien plu de faire le chemin à pied».

Elsa, 10 ans a fait le parcours avec son frère : « On a tout trouvé et papa ne nous a pas aidés. Ce qui m’a intéressé c’est de chercher les lettres, la plus dure c’était la 8.»

Dominique Dupouy présidente des jardins familiaux organisatrice de cette journée avec T-Cap, l’ALT, TAE et la mairie de Tournefeuille se félicitait de la fréquentation : « Cela nous permet, explique-t-elle , de toucher le grand public et c’était une façon originale de fêter le printemps. »