Premier atelier jardinage: planter ses tomates

Le CLDD a lancé ses ateliers jardinage.

Le 1° atelier a eu lieu le 15 mai: l’objectif était de planter ses tomates en appliquant des trucs, astuces et bonnes pratiques éprouvées et écologiques. Une dizaine de lapeyrousiens ont répondu présent.

Sous la direction de Michel Costes, la terre a d’abord été travaillée à la Grelinette (ou Bio grif): c’est un genre de bêche à 5 dents (et 2 manches) qui ameublit la terre sans se fatiguer et en perturbant le moins possible les vers de terre (qui eux-aussi travaillent la terre pour nous). (Voir les photos).

Pour mettre en terre le plant, faire un trou profond (15 cm), y mettre des orties, y poser le plant de tomate (préalablement trempé dans l’eau) de façon à enterrer presque 10 cm de tiges (jusqu’aux premières feuilles significatives). Il faut enlever les premiers feuilles qui sont apparues lors des semis. La tige développera des racines supplémentaires en surface et les racines du fond seront plus au frais et à l’humidité.

Michel nous a fait partager ses conseils sur les différentes variétés de tomates (couleurs, formes, gouts, rendement); il a enfin distribué aux participants certains plants qu’il a lui-même fait pousser.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plusieurs sujets ont été abordés et observés in situ:  le compost……

Lire la suite

Publicités

Usage des pesticides par les jardiniers amateurs : moins c’est mieux

Selon l’étude JARDIVERT lancée par le Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer (MEEDDM), 76% des Français qui possèdent un jardin jardinent, ce qui représente environ 17 millions d’amateurs et autant de pollueurs potentiels. En effet, le million d’hectares de jardins français reçoit chaque année 5.000 tonnes d’herbicides, fongicides et autres insecticides. Au final, l’ensemble des zones non agricoles comme les jardins, les espaces verts mais aussi les abords des infrastructures et les espaces naturels non exploités représentent environ 5% du tonnage de substances actives phytopharmaceutiques commercialisées chaque année.
Si cette forme d’utilisation est relativement faible par rapport aux usages agricoles, elle est tout aussi susceptible de polluer les eaux de surfaces et souterraines via le ruissellement. Elle est donc également concernée par le plan Ecophyto 2018 qui vise à réduire de 50%  »si possible » l’usage des pesticides d’ici 2018.

Lire la suite ici… (source: Actu-environnement.com du 6 avril 2010)

Revue de presse CLDD du 01/04/2010

Au sommaire cette semaine de la revue de presse de Guy Bellis:

L’Union. Débat sur la répartition des richesses

L’Union. Conso : une deuxième association bio

Blagnac. La ville va développer l’agriculture

Castelmaurou. A la rencontre de quatre

Fenouillet. Aval-Garonne:site-pilote d’espaces nature

Résidence Le Quercy à Bagatelle : l’habitat écolo joue collectif

Montreal-du-Gers. La préfecture dit non au projet photovoltaïque

Vacquiers. Conférence sur l’énergie solaire

Midi-Pyrénées profite du boom des emplois verts

Gramat. Projet photovoltaïque pour les tribunes du Tumulus

Le trottoir qui produit de l’électricité

Cornebarrieu. Agenda 21 : « une ville pilote »

Tournefeuille. Semaine du durable

Gamba: «Energie» avec l’environnement

«Tous au boulot à vélo»

Saint-Orens. Luttez bio avec  » Allô Jardin au naturel « 

Lacapelle-Marival. Un éclairage public économe en énergie

Le Plan. Du  » bio  » contre les frelons asiatique

Toulouse. Pour une Foire éco-citoyenne

Un trésor vert aux portes de la Ville rose

La revue de presse en détail ici: Revue de presse CLDD 01 04 2010

Lancement de l’AMAP des Coquelicots à Castelmaurou

Je retransmets ici un message de Coteaux 21 qui est à l’origine de cette nouvelle AMAP proche de chez nous; je vous invite à découvrir son fonctionnement.

Source: http://www.coteaux21.org

Comme vous le savez, l’AMAP des Coquelicots est maintenant lancée. Son succès est déjà certain car près de 50 contrats ont déjà été signés entre citoyens et éleveurs.

Comme plusieurs d’entre vous nous ont dit ne pas avoir pu venir à nos réunions, nous mettons en ligne ce que les éleveurs peuvent vous proposer, ainsi que les conditions en terme de date de livraison, de contenu et de prix. Cliquez ici pour accéder au fichier.

Si ces offres vous intéressent, il suffit tout simplement de vous adresser aux coordinateurs de l’AMAP qui vous renseigneront sur la marche à suivre:

– Jean Jacques COLLET pour les légumes et les volailles

– Eric PEYRUCAIN pour le porc, le boeuf et le veau

Vous trouverez dans le fichier ci dessus les coordonnées de tout le bureau, avec le téléphone de chacun.

Une fois vos choix effectués, il faudra remplir les contrats suivants:
pour les légumes
pour les volailles
pour le porc
pour le boeuf et le veau

Alors, n’attendez pas pour nous rejoindre, les places sont en nombre limité !
Le planning des livraisons est le suivant: cliquez ici