Compte-rendu de la réunion CLDD du 30 sept 2010

Bonjour à tous,
voici le compte-rendu de notre réunion de rentrée d’hier soir.
Notez bien que la prochaine réunion est fixée au jeudi 21 octobre 2010 à 20h30 à la mairie:
– un suivi des actions évoquées ci-dessous sera fait
– on analysera les résultats des questionnaires de l’agenda 21: les avis de nos concitoyens sont très intéressants…
Il est encore possible de répondre au questionnaire agenda 21: vous pouvez l’imprimer ici –> questionnaire
ou le renvoyer par email à jci31@hotmail.com

Mise en place du recyclage  à l’école:

l’objectif est de sensibiliser les enfants à la démarche du recyclage en commençant par le papier.
L’APE coordonne l’utilisation des bacs bleus dans les salles de classe et procèdera à une évaluation de la quantité de papier collecté; selon les volumes constatés, une éventuelle adaptation des bacs sera à étudier.
A noter que la mairie utilise les bacs bleus pour y mettre le papier.
Autre possibilité de recyclage: à la cantine les barquettes plastiques utilisées pour la livraison des repas peuvent être reprises gratuitement  (pour recyclage et valorisation) le lendemain par le livreur si ces barquettes ont été rincées. L’APE va se rapprocher de Corinne Gonzalès et Didier Claverie pour étudier comment le personnel de la cantine peut gérer cette surcharge de travail: il est proposé de faire une expérimentation sur une semaine pour évaluer cette surcharge et trouver une solution.
Il a aussi été évoqué la possibilité de trier les déchets de cantine pour le compostage: dans certains écoles, ce sont les enfants qui, en fin de repas, vident leurs assiettes dans 2 bacs dont un pour le compostage.

Pédibus:

L’action des parents d’élèves pour la mise en place du pédibus dépendait de l’assistance/conseil d’une personne de l’ARPE qui est tombé gravement malade.
Le pays Tolosan travaille aussi sur ce sujet avec Mobidule (pédibus et vélobus); l’APE va se rapprocher de cet organisme.

Economies d’énergie:

La mairie à fait réaliser par le bureau d’étude Ecovitalis un audit énergétique des principaux bâtiments municipaux.
Les résultats et recommandations vont être communiqués au CLDD (action Catherine Lallemand): les bâtiments audités sont peu économes en énergie et nécessitent des travaux/investissements qui vont être programmés sur les années à venir.
Cette étude a permis de faire une demande de subvention pour une première phase d’amélioration énergétique du bâtiment de la mairie.

Eclairage public:

Plusieurs habitants ont remonté au CLDD qu’ils trouvaient que les éclairages publics sur l’esplanades, églises, etc. étaient trop puissants et allumés sur de mauvaises plages horaires: Edmond Vintillas va faire procéder à des contrôles et réglages là où c’est possible. Il nous explique aussi que les équipements d’éclairages publics sont installés/gérés par le SDEHG (syndicat départemental) qui n’est pas très moteur sur les innovations technologiques d’économies d’électricité; ils sont un point de passage obligatoire mais ne nous aident pas beaucoup à être économe.

Projet de photovoltaïque sur la décharge:

Ce projet est en gestation à la mairie depuis 2 ans; M. le maire nous confirme que la motivation de la mairie sur ce sujet est forte. Le CLDD souhaite voir avancer ce projet et propose de s’impliquer si ça peut accélérer les choses; le temps joue contre nous car les conditions économiques d’un tel projet seront de moins en moins favorables chaque année. Une solution avec INEO/SITA semble correspondre aux exigences d’exploitation et de responsabilité que s’est fixé la mairie.
Edmond Vintillas va reprendre contact avec INEO.

Participation du CLDD au projet de ZAC:

Au début de l’été M. Vintillas a sollicité le CLDD pour avoir des idées/suggestions d’aménagements compatibles avec le développement durable sur la future ZAC. Le CLDD a émis quelques propositions. Néanmoins pour être plus concret, pratique et efficace, le CLDD demande à M. Le Maire sous quelle forme pourrait être la participation du CLDD sur ce projet. Il est proposé qu’un membre du CLDD puisse participer aux réunions de travail avec l’architecte et l’aménageur. M. Le Maire étudie cette question avec les personnes concernées.
Le CLDD fait remarquer que les Lapeyrousiens savent peu de choses sur la ZAC et que certains ont demandé des informations; M. Le Maire reconnait qu’il va falloir communiquer largement sur ce sujet très bientôt.

Agenda 21:

La phase de diagnostic progresse bien; il reste quelques données statistiques à collecter.
Le dépouillement des 65 questionnaires est en cours; les retours sont très riches et intéressants.
Le prochain CLDD d’octobre sera consacré à l’agenda 21 pour une première analyse des résultats.
Le CLDD voudrait que cette démarche concerne aussi le personnel de la mairie; ceux sont 25 personnes qui tous les jours font fonctionner notre commune. Eux aussi la connaissent bien et ont des avis et idées pertinentes. M. Le Maire soutient cette démarche et va étudier la question lors de la prochaine commission Personnel.

Eau potable:

Plusieurs lapeyrousiens ont vu à la télévision début juin un magazine d’enquête sur la qualité de l’eau potable en France. Un des sujets évoqués est la présence d’aluminium dans l’eau; l’aluminium est ajouté pour améliorer la transparence de l’eau. Néanmoins l’aluminium est nocif pour la santé, en particulier les maladies du cerveau. Le sujet est polémique (et la vérité est ailleurs…)
Néanmoins le CLDD propose d’interroger notre syndicat des eaux pour savoir si le traitement à l’aluminium est nécessaire et s’il peut être remplacé par un autre procédé sans aluminium (comme par exemple le fait la mairie de Paris).
Pour info: il y a bien de l’aluminium dans notre eau lapeyrousienne mais à des quantités non pré-occupantes.
Publicités

Séminaire « ZAC Durables » à l’ARPE

Compte-rendu d’un séminaire organisé par l’ARPE sur les ZAC durables auquel j’ai assisté le 9 avril.

Voir le programme: Lire ici

De nombreuses communes locales étaient représentées avec toutes des ZAC ou lotissements dans les cartons (y compris Toulouse).

Des exemples de réalisation ont été présentés mais aussi des outils/techniques/approches pour résoudre/faciliter les problèmes; et en particulier, l’éternel problème du surcoût.

Ce que j’en retiens:

– les axes le plus souvent traités sont: la mobilité, paysage + eau, déchets, énergie, puis les bâtiments

– les bâtiments sont traités par l’approche bio-climatique qui rejoint l’axe ‘paysage + eau’: par exemple, la présence d’eau et de végétation autour des bâtiments réduit les îlots de chaleur créés par la présence de surface artificialisées (parking, terrasse, trottoir, etc.) et donc permet un meilleur confort l’été dans nos régions. Une étude bio-climatique de la ZAC permet d’optimiser le placement, l’orientation et la hauteur des bâtiments pour améliorer le confort et réduire les besoins de chauffage de l’ensemble. Le bureau d’étude Inddigo semble bien au point sur cette approche et étudie les principales ZAC toulousaines.

– la loi POPE ou COS bonifié: permet une bonification de COS, bâtiments par bâtiments, si on passe en BBC (+20% de COS). Ce serait la principale technique utilisée pour compenser un surcoût BBC. La loi POPE permet ce surCOS sans toucher au PLU; fonctionne aussi sur critères sociaux.

– sur l’axe énergie: toutes les ZAC se posent la questions du réseau de chaleur (le plus souvent avec biomasse ou géothermie). Cela semble le plus optimal; dans plusieurs cas, ils ont  étendu le réseau de chaleur hors de la ZAC pour rejoindre les autres bâtiments municipaux. Une des raisons serait qu’un réseau de chaleur + biomasse est subventionné à 70%.

Dans le cadre de la commission ZAC, on pourrait faire venir Caroline Thouret (ARPE, Territoires durables): elle anime les ressources « Aménagement et urbanisme durable »  (voir le lien : j’ai récupéré certains des documents qui y sont présentés).

Elle pourrait nous expliquer les tenants et aboutissants de la démarche ZAC durable et répondre à nos questions.