Revue Presse du 06 11 2013

SOMMAIRE

Boé. Sous le soleil, exactement 

La Métropole va cultiver un champ photovoltaïque.

Montech. Méthanisation: un projet de développement durable.

L’usine de méthanisation servira bientôt «la soupe».

Albi. Les déchets des restaurants pourraient faire du biogaz.

Revel. CLER-Verts: 10 ans de recyclage à Bélesta.

Villeneuve-sur-Lot. L’apiscope : pour découvrir la vie des abeilles

Landes. Le drone va-t-il devenir l’arme fatale contre les frelons asiatiques ?

Écotaxe : les points clés du débat

Lavaur. De jeunes artistes, rois de la «récup».

Ancizan. Expo sur la biodiversité en Midi-Pyrénées

Aussillon. Germiflor : des fertilisants dans le monde entier.

Faites des choix «santé» dans vos achats

Ecocert, un groupe qui ne connaît pas la crise.

Gaz à effet de serre : nouvelle concentration record en 2012.

Le tarif énergie pour les précaires ne sera pas étendu.

Fumel. La pomme bio 100% française.

Bové défend la loi du maraîcher.

Flourens. Les déchets de cantine font du bon compost

Lapeyrouse-Fossat. Chasse au gaspi alimentaire.

Un rayon « zéro gâchis », la bonne idée d’une start-up familiale. 

Lire la suite

Publicités

Revue de presse CLDD 25 03 2012

SOMMAIRE

Réalville. Une réalisation exemplaire dans « l’air du temps ».

Verfeil. C’est le soleil qui finance le projet

Climat : le Nobel toulousain écrit à Obama.

Facture énergétique : ça chauffe.

La pulvérisation aérienne des pesticides mieux cadrée en 2012 (ministère)

Lapeyrousse-Fossat. Frelon asiatique : fondatrices capturées.

Gimont. Ils réclament l’interdiction de cultiver du maïs OGM…

Montastruc-la-Conseillère. Un label éco-école pour Vinsonneau.

Aucamville. A la cantine, on trie déjà ses déchets.

Dix jours sans pesticides en France du 20 au 30 mars.

Les pollens font leur retour en force.

Moins on fauche plus on économise.

Launaguet. La renaturation de l’Hers suit son cours.

Chanvre : les promesses de Fibnatex.

Bessières. Beau succès pour l’opération plantation de haies.

Consommation responsable : parution d’un guide sur les « allégations ».

  Lire la suite

CR du CLDD du 22 sept 2011

Présentation de la carte des sentiers/chemins de Lapeyrouse avec les projets identifiés en cours:Après le recensement des chemins possibles et leur identification sur le plan cadastral, 3 chemins sont à l’étude pour obtenir l’accord des propriétaires et des devis pour d’éventuels travaux d’aménagement. Le financement sera alors demandé à la C3G.

Participation du CLDD à la commission ZAC
Le plan de masse avance et intégre maintenant des cheminements piétons/vélos continus dans les 2 axes de la ZAC (longueur et largeur) avec un accès aux commerces et bus. D’autres sujets sont en discussion.
Rencontre CLDD-Coteaux 21 avec le SITROM: opération pilote « Zéro Déchet Vert/SITROM »: Lapeyrouse candidate?
L’idée d’une opération pilote Zéro Déchet Vert au niveau du SITROM fait son chemin; il s’agit de convaincre un quartier (ou une commune) d’essayer de se passer du ramassage des déchets verts tout en leur apportant des solutions (sensibilisation/aide au compostage, broyage à domicile, paillage, etc.). Lapeyrouse-Fossat pourrait être candidat car notre commune pourrait, à terme, ne plus bénéficier du ramassage des déchets verts.
Ecole: des produits d’entretien ‘verts’ pour le ménage des classes et cantine?
L’APE a proposé à la mairie d’utiliser des produits ménagers écologiques; ils ont l’avantage d’être moins toxiques pour les agents qui les utilisent, de diffuser moins de COV pour diminuer la pollution intérieure et d’être bio-dégradables. Les écoles de L’Union utilisent ce type de produits depuis plusieurs années. M. Claverie et l’équipe d’entretien de l’école étudient cette proposition.
Le CLDD au forum des associations
Le CLDD était présent au forum des associations avec un stand un peu improvisé; il serait bon de pouvoir avoir quelques supports (affiches, plaquettes, etc.) pour être présent aux différents événements lapeyrousiens et contribuer à faire passer le message du CLDD. L’idée de formaliser un petit livret d’accueil du CLDD à distribuer aux nouveaux arrivants lapeyrousien a été émise.
Les feux de chantiers du lotissement du Seillan
le sujet a encore suscité de nombreuses et virulentes discussions car depuis la rentrée les fumées ont redoublé d’intensité. Le passage des camions aussi. Les chantiers ne respectent ni les règles de circulation des camions pour passer devant l’école ni l’interdiction des feux. Il est noté que cela fait un an que ce lotissement est hors la loi sur ces 2 points et que rien ne change malgré les plaintes des riverains, de l’APE, et des lapeyrousiens que ce soit à la mairie ou à la gendarmerie.

Les feux de jardin et de déchets sont interdits: mais savez-vous pourquoi?

 

L ’incinération sauvage (feux de jardin, de déchets ménagers ou de chantiers) est interdite en France. L’article 84 du règlement sanitaire départemental stipu-le que

« le brûlage à l’air libre des déchets est interdit » et passible d’une amende de 450€.

Mais savez-vous pourquoi ?

La nocivité des feux de jardin n’est plus à prouver !

La plupart des gens qui brûlent des déchets de jardin brûlent aussi papiers ou autres déchets, toujours plus de fumées nocives dans l’air que nous respirons.

La pollution atmosphérique peut affecter la qualité de l’air dans les maisons et aggraver les problèmes de santé tels que l’asthme, la bron-chite, l’emphysème ou les maladies cardiaques.

Le compostage ou les parcs à conteneurs sont des alternatives moins polluantes mais aussi renta-bles pour la société.

Le saviez-vous ?

L’incinération sauvage d’1 kilo de déchets ménagers pollue l’environnement autant que le traitement de 10 tonnes des mêmes ordures dans une usine d’incinéra-tion moderne équipée de filtres. Ainsi, la pollution at-mosphérique à la campagne peut être supérieure à celle de certaines villes lorsqu’il y a des feux. De plus, contrairement à ce qu’il se passe dans les incinéra-teurs, les produits toxiques dégagés par ces foyers sont libérés à proximité du sol et retombent donc dans les environs.

Les feux de chantier et de déchets ménagers aussi

Lors de la combustion de déchets de chantiers et au-tres, l’air se charge de substances toxiques parmi el-les : des métaux lourds (dont le plomb, le cadmium et le mercure), de nombreuses molécules de la famille des dioxines, des hydrocarbures aromatiques polycy-cliques, des particules fines et des gaz toxiques. Les effets durent très longtemps, par ex : 1gr de mercure pollue 1m3 de terre pendant 100 ans.

Parmi les nombreux effets sur la santé, on peut citer les troubles respiratoires et nerveux, la baisse du sys-tème immunitaire, le pouvoir cancérigène et tératogè-ne. L’exposition directe aux fumées augmente les ris-ques.

Les feux de chantiers polluent d’abord le sol et le jardin de la maison en construction alors qu’une famille va s’y installer avec de jeunes enfants et un probable po-tager à venir.

La loi oblige le constructeur et les artisans à emmener en déchèterie les déchets de chantier, le propriétaire payant cette prestation. Alors pourquoi payer et avoir son jardin pollué ?

Nos potagers

Les fines particules de dioxines contenues dans les fumées de combustion de bois traités, d’emballages, et d’autres déchets ménagers retombent sur le sol, se déposent sur les légumes du jardin. Sont concernés les légumes ayant des feuilles larges qui deviennent de véritables capteurs à dioxine. En les consommant les hommes et les animaux font entrer la dioxine dans la chaîne alimentaire. Celui qui incinère des déchets dans son jardin enrichit sa nourriture et celle des voisins en produits toxiques.

Le chauffage au bois n’est pas sans risque, voici quelques conseils :

Ne jamais brûler de bois tiré de l’eau salée. La combinaison du chlore et de la fumée produit la dioxine et le furanne, deux substan-ces cancérigènes.

Ne jamais brûler dans sa cheminée de déchets, de plastique, de papier glacé, de carton ou de styromousse qui relâchent des substances toxi-ques dans l’air intérieur et extérieur.

S’exposer à la fumée de la combus-tion de bois traité ou peint, de pan-neau de particules agglomérées ou de contreplaqué comporte des risques pour la santé. Le bois traité à l’aide de vernis et d’agents d’étanchéité, ou prove-nant de vergers et arrosé de pesticides, ainsi que le bois traité sous pression contiennent des produits chimiques toxiques. Leur combustion dégage des substances toxiques, par la fumée ou par les cen-dres qui sont par la suite jetées dans l’environnement et qui peuvent polluer durablement le sol de votre jardin.

Voisinage et civisme

L’incinération sauvage est illégale et n’a donc pas lieu d’exister. Surtout dans les jardins à proximité des maisons et des populations. La fumée se répand chez vos voisins et les indispose en provoquant une gêne respiratoire, pouvant être grave pour certaines personnes sensibles (école, crèche, personnes âgées…) mais aussi par imprégnation d’odeurs ou dépôts sur les linges et l’intérieur des habitations.

Les feux sont source d’incidents de voisinage, d’actes d’incivilités et de plaintes en mairie et gendarmerie.

Alors, profitez des différents moyens mis à votre disposition pour ne PLUS faire de feux de dé-chets ! Vous avez à votre disposition :

d es composteurs (à demander en mairie) ;

des ramassages de végétaux 2 fois par mois ;

le broyeur CLDD disponible sur demande au 05 34 27 52 97 ;

des ramassages d’ordures ménagères 2 fois par semaine ;

quatre déchèteries ouvertes même le dimanche (L’Union, Garidech, Verfeil, Saint-Alban), et lors de travaux : faites respecter l’obligation de transporter les déchets en centre de traitement par votre entrepreneur.

Revue de presse CLDD 02 09 2011

SOMMAIRE

Gourdon. La municipalité se lance dans l’apiculture avec l’Agenda 21.

Albi. « Les pois sont verts » recyclent et créent

Lherm. Le frelon en questions.

Eau, auto, bio: les Français agissent de plus en plus écolo.

Lherm. Un homme tué par un frelon asiatique.

Mirande. Photovoltaïque country : un démarrage en sourdine.

Le boom des panneaux photovoltaïques.

Guêpes, frelons… qui appeler pour s’en débarrasser ?.

Une « hydrolienne » lancée en France pour capter l’énergie des courants marins.

Auch. Une idée lumineuse pour l’économie d’énergie.

Castanet. Randonnée pédestre.

Le coût du cartable écolo en hausse de 16,5% par rapport à 2010.

Le projet Eco-sphères de Familles rurales.

Castelmaurou. La ville veut rejoindre les «Côteaux du Girou».

Miremont. Gérer ses déchets grâce aux vers de terre.

Fenouillet. Compostez, il en restera toujours quelque chose.

Je donne, tu prends, on recycle : les sites de récup’ profitent de la crise.

Lapeyrouse-Fossat. « Loisir et culture » se met à la photographie numérique.

Foire bio du Grand Toulouse.

Bien manger, tout en préservant la planète… c’est possible.

  Lire la suite

Enquête sur le prix de l’eau dans l’hexagone

France Libertés lance une grande enquête sur le prix de l’eau dans l’hexagone

Parce que le débat sur l’eau va se poser dans toute la France dans les semaines et les mois qui viennent, et qu’ils nous concernent tous. parce que les informations manquent alors que nous devrions tous y accéder, France Libertés et 60 millions de consommateurs lancent une grande enquête www.prixdeleau.fr

60 millions de consommateurs et la fondation France Libertés appellent les Français à participer à une enquête collaborative pour établir « un cartographie complète du prix du service de l’eau », avant l’arrivée à échéance d’ici 2015 des contrats des trois-quarts des communes. « Trouver des informations sur le prix du service de l’eau et comprendre sa facture relève du parcours du combattant », regrettent lundi dans un communiqué le mensuel consumériste et la fondation présidée par Danielle Mitterrand, évoquant des disparités de prix allant de 1 à 7 selon les communes.
La loi prévoit pourtant que « chaque citoyen puisse accéder aux informations sur l’eau qui coule de son robinet ».

L’enquête, lancée à l’occasion de la journée mondiale de l’eau mardi, vise à savoir « combien coûte l’eau, commune par commune, quels services se cachent derrière ce prix, qui gère l’eau… ». Une synthèse des résultats sera présentée en mars 2012 à Marseille. Sur le site www.prixdeleau.com, développé par le média social OWNI, les participants pourront compléter les informations dont dispose l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema), actuellement communiqués seulement par 1.800 collectivités sur 36.000.

Facture à la main, il s’agira d’indiquer le montant de son abonnement hors taxes, de l’assainissement et de la consommation, le total de sa facture, ainsi que la consommation d’eau en mètres cubes, le nom du gestionnaire et les dates de facturation. Une photo ou un scanner seront requis pour valider ces données.
Le mensuel et la fondation réclament un investissement sur le long terme pour rénover les canalisations, dont l’état est « catastrophique ». Ils s’inquiètent aussi de l’opacité de l’entretien et l’amortissement des compteurs d’eau, qui peuvent être source de surfacturation. Ils prônent également un nouveau modèle économique pour le service public de l’eau : incitation à une baisse de la consommation, « tarification adéquate aux plus démunis », prix différent selon que le l’usager est un particulier, un agriculteur ou un industriel.

 

afp

News du CLDD

  • Commission ZAC:
– réunion de travail lundi 27 juin à 20h30 à la mairie: nous dégusterons aussi quelques pizzas offertes par M. Bernado.
  • Zéro déchet vert: une offre pour du bois gratuit!
– un lapeyrousien nous propose le bois d’un pin parasol d’une quinzaine d’années qu’il a dû abattre il y a un mois. Si vous êtes intéressé par récupérer ce bois pour votre cheminée, merci de me contacter.
Rappel: contrairement aux idées reçues, le bois de résineux chauffe mieux que le bois de feuillus à condition qu’il soit bien sec. La cheminée s’encrasse si le bois n’est pas sec…
– vous allez tailler vos haies? Pensez au broyeur que nous avons en location. C’est le moment de pailler pour moins arroser…
  • Bulletin municipal: disponible en ligne!
– comme certains l’ont peut-être déjà vu, le site Internet de la mairie a évolué et s’est enrichi de nouvelles fonctionnalités. L’une d’elle vous permet de lire le bulletin municipal en ligne de manière interactive ou de le télécharger en PDF. Sur la page d’accueil du site, allez au bas de la colonne de gauche. C’est très agréable quand on est en plein écran.
– vous pouvez donc demander à ne plus recevoir la version « papier » du bulletin: cela permet d’économiser du papier et les frais d’impression et de portage dans nos boites aux lettres.
– pour cela, il faut vous inscrire sur le site Web de la mairie: vous serez alors averti par email de la sortie du nouveau bulletin.  http://www.lapeyrouse-fossat.fr/form000118e1.asp
– je vous laisse aussi découvrir un lien intéressant sur le tri sélectif: http://www.lapeyrouse-fossat.fr/tri_selectif.asp
  • Géothermie
Plusieurs lapeyrousiens s’intéressent à la géothermie et m’ont demandé des infos. Il y a sur la commune des maisons équipées de géothermie et qui ont fait le choix d’un installateur et d’une marque de matériel.
Si ce sujet vous intéresse, m’en parler; je ferai la mise en relation pour du partage d’expérience.
Rappel: la géothermie est une source d’énergie (chaleur/froid) renouvelable et très économique à l’usage. L’investissement est significatif mais vite amorti. La géothermie permet aussi de rafraîchir une maison à très faible coût (mais ce n’est pas une climatisation).
  • Gestion raisonnée des espaces verts

Le Pays Tolosan a lancé une série d’actions pilotes Agenda 21 animées  par des élus et des membres du Conseil de Développement.

L’une d’entre elles porte sur la gestion raisonnée des espaces verts en partenariat avec la FREDEC Midi-Pyrénées et l’association Arbre et Paysage d’Autant .

Le programme de plantations de haies champêtres, initiée par l’agence de l’eau Adour Garonne et Arbre et Paysage d’Autant s’adresse aux agriculteurs, particuliers et collectivités situés sur le bassin versant de l’Hers Mort et du Girou. Une aide technique et financière est apportée pour la réalisation de projets de plantation et d’entretien de haies champêtres en bord de cours d’eau et sur les courbes de niveau : visite technique individuelle, fourniture de plants et de paillage biodégradable et suivi.
Cependant, si  les  financements présentés ne s’adressent qu’aux personnes implantées sur les communes du PAT, cette réunion est ouverte aux collectivités, agriculteurs et particuliers situé hors du bassin versant.

Le Pays Tolosan, Arbre et Paysage d’Autant et le Syndicat Mixte du Bassin Versant de l’Hers seraient heureux de votre présence à la réunion d’information :

 Des haies champêtres pour l’amélioration de la qualité de l’eau
jeudi 30 juin à 18h30

à la salle des fêtes de Montpitol

Ordre du jour :

  • rôle des haies dans l’amélioration de la qualité de l’eau
  • programme d’aide à la plantation mis en place sur le bassin versant Hers Mort Girou.