CR du CLDD du 22 sept 2011

Présentation de la carte des sentiers/chemins de Lapeyrouse avec les projets identifiés en cours:Après le recensement des chemins possibles et leur identification sur le plan cadastral, 3 chemins sont à l’étude pour obtenir l’accord des propriétaires et des devis pour d’éventuels travaux d’aménagement. Le financement sera alors demandé à la C3G.

Participation du CLDD à la commission ZAC
Le plan de masse avance et intégre maintenant des cheminements piétons/vélos continus dans les 2 axes de la ZAC (longueur et largeur) avec un accès aux commerces et bus. D’autres sujets sont en discussion.
Rencontre CLDD-Coteaux 21 avec le SITROM: opération pilote « Zéro Déchet Vert/SITROM »: Lapeyrouse candidate?
L’idée d’une opération pilote Zéro Déchet Vert au niveau du SITROM fait son chemin; il s’agit de convaincre un quartier (ou une commune) d’essayer de se passer du ramassage des déchets verts tout en leur apportant des solutions (sensibilisation/aide au compostage, broyage à domicile, paillage, etc.). Lapeyrouse-Fossat pourrait être candidat car notre commune pourrait, à terme, ne plus bénéficier du ramassage des déchets verts.
Ecole: des produits d’entretien ‘verts’ pour le ménage des classes et cantine?
L’APE a proposé à la mairie d’utiliser des produits ménagers écologiques; ils ont l’avantage d’être moins toxiques pour les agents qui les utilisent, de diffuser moins de COV pour diminuer la pollution intérieure et d’être bio-dégradables. Les écoles de L’Union utilisent ce type de produits depuis plusieurs années. M. Claverie et l’équipe d’entretien de l’école étudient cette proposition.
Le CLDD au forum des associations
Le CLDD était présent au forum des associations avec un stand un peu improvisé; il serait bon de pouvoir avoir quelques supports (affiches, plaquettes, etc.) pour être présent aux différents événements lapeyrousiens et contribuer à faire passer le message du CLDD. L’idée de formaliser un petit livret d’accueil du CLDD à distribuer aux nouveaux arrivants lapeyrousien a été émise.
Les feux de chantiers du lotissement du Seillan
le sujet a encore suscité de nombreuses et virulentes discussions car depuis la rentrée les fumées ont redoublé d’intensité. Le passage des camions aussi. Les chantiers ne respectent ni les règles de circulation des camions pour passer devant l’école ni l’interdiction des feux. Il est noté que cela fait un an que ce lotissement est hors la loi sur ces 2 points et que rien ne change malgré les plaintes des riverains, de l’APE, et des lapeyrousiens que ce soit à la mairie ou à la gendarmerie.
Publicités

Les feux de jardin et de déchets sont interdits: mais savez-vous pourquoi?

 

L ’incinération sauvage (feux de jardin, de déchets ménagers ou de chantiers) est interdite en France. L’article 84 du règlement sanitaire départemental stipu-le que

« le brûlage à l’air libre des déchets est interdit » et passible d’une amende de 450€.

Mais savez-vous pourquoi ?

La nocivité des feux de jardin n’est plus à prouver !

La plupart des gens qui brûlent des déchets de jardin brûlent aussi papiers ou autres déchets, toujours plus de fumées nocives dans l’air que nous respirons.

La pollution atmosphérique peut affecter la qualité de l’air dans les maisons et aggraver les problèmes de santé tels que l’asthme, la bron-chite, l’emphysème ou les maladies cardiaques.

Le compostage ou les parcs à conteneurs sont des alternatives moins polluantes mais aussi renta-bles pour la société.

Le saviez-vous ?

L’incinération sauvage d’1 kilo de déchets ménagers pollue l’environnement autant que le traitement de 10 tonnes des mêmes ordures dans une usine d’incinéra-tion moderne équipée de filtres. Ainsi, la pollution at-mosphérique à la campagne peut être supérieure à celle de certaines villes lorsqu’il y a des feux. De plus, contrairement à ce qu’il se passe dans les incinéra-teurs, les produits toxiques dégagés par ces foyers sont libérés à proximité du sol et retombent donc dans les environs.

Les feux de chantier et de déchets ménagers aussi

Lors de la combustion de déchets de chantiers et au-tres, l’air se charge de substances toxiques parmi el-les : des métaux lourds (dont le plomb, le cadmium et le mercure), de nombreuses molécules de la famille des dioxines, des hydrocarbures aromatiques polycy-cliques, des particules fines et des gaz toxiques. Les effets durent très longtemps, par ex : 1gr de mercure pollue 1m3 de terre pendant 100 ans.

Parmi les nombreux effets sur la santé, on peut citer les troubles respiratoires et nerveux, la baisse du sys-tème immunitaire, le pouvoir cancérigène et tératogè-ne. L’exposition directe aux fumées augmente les ris-ques.

Les feux de chantiers polluent d’abord le sol et le jardin de la maison en construction alors qu’une famille va s’y installer avec de jeunes enfants et un probable po-tager à venir.

La loi oblige le constructeur et les artisans à emmener en déchèterie les déchets de chantier, le propriétaire payant cette prestation. Alors pourquoi payer et avoir son jardin pollué ?

Nos potagers

Les fines particules de dioxines contenues dans les fumées de combustion de bois traités, d’emballages, et d’autres déchets ménagers retombent sur le sol, se déposent sur les légumes du jardin. Sont concernés les légumes ayant des feuilles larges qui deviennent de véritables capteurs à dioxine. En les consommant les hommes et les animaux font entrer la dioxine dans la chaîne alimentaire. Celui qui incinère des déchets dans son jardin enrichit sa nourriture et celle des voisins en produits toxiques.

Le chauffage au bois n’est pas sans risque, voici quelques conseils :

Ne jamais brûler de bois tiré de l’eau salée. La combinaison du chlore et de la fumée produit la dioxine et le furanne, deux substan-ces cancérigènes.

Ne jamais brûler dans sa cheminée de déchets, de plastique, de papier glacé, de carton ou de styromousse qui relâchent des substances toxi-ques dans l’air intérieur et extérieur.

S’exposer à la fumée de la combus-tion de bois traité ou peint, de pan-neau de particules agglomérées ou de contreplaqué comporte des risques pour la santé. Le bois traité à l’aide de vernis et d’agents d’étanchéité, ou prove-nant de vergers et arrosé de pesticides, ainsi que le bois traité sous pression contiennent des produits chimiques toxiques. Leur combustion dégage des substances toxiques, par la fumée ou par les cen-dres qui sont par la suite jetées dans l’environnement et qui peuvent polluer durablement le sol de votre jardin.

Voisinage et civisme

L’incinération sauvage est illégale et n’a donc pas lieu d’exister. Surtout dans les jardins à proximité des maisons et des populations. La fumée se répand chez vos voisins et les indispose en provoquant une gêne respiratoire, pouvant être grave pour certaines personnes sensibles (école, crèche, personnes âgées…) mais aussi par imprégnation d’odeurs ou dépôts sur les linges et l’intérieur des habitations.

Les feux sont source d’incidents de voisinage, d’actes d’incivilités et de plaintes en mairie et gendarmerie.

Alors, profitez des différents moyens mis à votre disposition pour ne PLUS faire de feux de dé-chets ! Vous avez à votre disposition :

d es composteurs (à demander en mairie) ;

des ramassages de végétaux 2 fois par mois ;

le broyeur CLDD disponible sur demande au 05 34 27 52 97 ;

des ramassages d’ordures ménagères 2 fois par semaine ;

quatre déchèteries ouvertes même le dimanche (L’Union, Garidech, Verfeil, Saint-Alban), et lors de travaux : faites respecter l’obligation de transporter les déchets en centre de traitement par votre entrepreneur.

Revue de presse CLDD 15 09 2011

SOMMAIRE

Garidech. Quatre nids de frelons asiatiques détruits.

Frelon asiatique : un marché qui s’envole.

Tournefeuille. Tourn’abeille veut préserver l’espèce.

Ils mettent leurs déchets au régime minceur

Débit minimum pour la Garonne.

Launaguet. La restauration des berges de l’Hers va commencer

L’Agence de l’environnement remet en cause l’efficacité des plantes dépolluantes.

Montbazens. L’unité de méthanisation territoriale est sur les rails.

Balma. Mieux consommer : les conseils de Méziane.

Face à la crise : le bonheur est dans le jardin.

Grenade. Comment renforcer la filière maraîchage.

La région a perdu 10 000 paysans en 10 ans.

Soupçons d’OGM : les faucheurs sèment les gendarmes.

Carbonne. Le Pays du Sud Toulousain enrichit le web.

Tournefeuille. Conserver plantes et fruits grâce au soleil

  Lire la suite

Revue de presse CLDD 02 09 2011

SOMMAIRE

Gourdon. La municipalité se lance dans l’apiculture avec l’Agenda 21.

Albi. « Les pois sont verts » recyclent et créent

Lherm. Le frelon en questions.

Eau, auto, bio: les Français agissent de plus en plus écolo.

Lherm. Un homme tué par un frelon asiatique.

Mirande. Photovoltaïque country : un démarrage en sourdine.

Le boom des panneaux photovoltaïques.

Guêpes, frelons… qui appeler pour s’en débarrasser ?.

Une « hydrolienne » lancée en France pour capter l’énergie des courants marins.

Auch. Une idée lumineuse pour l’économie d’énergie.

Castanet. Randonnée pédestre.

Le coût du cartable écolo en hausse de 16,5% par rapport à 2010.

Le projet Eco-sphères de Familles rurales.

Castelmaurou. La ville veut rejoindre les «Côteaux du Girou».

Miremont. Gérer ses déchets grâce aux vers de terre.

Fenouillet. Compostez, il en restera toujours quelque chose.

Je donne, tu prends, on recycle : les sites de récup’ profitent de la crise.

Lapeyrouse-Fossat. « Loisir et culture » se met à la photographie numérique.

Foire bio du Grand Toulouse.

Bien manger, tout en préservant la planète… c’est possible.

  Lire la suite