Revue de presse du 29 09 2010

SOMMAIRE

PHOTOVOLTAIQUE

Une ferme photovoltaïque à Boé ?

RENDEZ-VOUS

L’éco-festival prend racine sur le boulevard

Fenouillet. Exposition sur les arbres

Bessières. Terre et culture qui rassemblent

AGRICULTURE

Génos. Le Rucher Sainte-Marie s’agrandit

Cugnaux. Jardins familiaux : une bouffée d’air frais pour les citadins

Buzet-sur-Tarn. La courge à découvrir aux Vergers de Notre Dame

COMPOSTAGE

Castelmaurou. Compostière: le dossier revient sur la table de Decoset

ENERGIE

Cornebarrieu. Maison : ça ne coûte pas plus cher d’être écolo.

ACTIONS EN MILIEU SCOLAIRE

Grenade. Des ateliers très nature.


PHOTOVOLTAIQUE

Publié le 17/09/2010 09:26 | LaDepeche.fr

Une ferme photovoltaïque à Boé ?

L’idée court depuis plus d’un an. Des propriétaires fonciers de Saint-Pierre-de-Gaubert souhaitent vendre leurs terres. Un premier projet présentait l’installation au sol de larges panneaux photovoltaïques. Les terres étant situées en zones inondables, il fallait que le PPRI, Plan de prévention des risques d’inondation, soit révisé et approuvé. Chose faite. Entre-temps, un exploitant agricole a trouvé dommage de « sacrifier » ces terres fertiles. Un deuxième projet a donc vu le jour, prévoyant la construction de serres dont le toit serait pourvu de panneaux photovoltaïques. Au sol, l’exploitation peut être de cresson ou d’autres plantes qui s’adapteraient facilement à l’environnement d’une serre. La société Fonroche, basée à Roquefort, fabriquerait et poserait les panneaux. Sur la commune de Boé, elle exploite déjà les toits d’une serre aux « Cressonnières », le long de la déviation RD813-Beauregard.

Le maire de Boé, Christian Dézalos, ne s’est jamais montré hostile à de tels projets, correspondants aux critères du Grenelle de l’environnement. Mais « je voudrais avoir la certitude que l’installation ne nuira pas, par quelque manière que ce soit, aux riverains. C’est pourquoi des enquêtes environnementales ont été commandées et je demande l’avis de la population ». Les terrains s’étendent sur 20 hectares, la serre photovoltaïque en utiliserait 12. Le permis de construire a été déposé. La décision devrait être prise avant fin octobre. La population est invitée à une réunion publique, ce lundi 20 septembre, à 18 h 30, à l’espace culturel François-Mitterrand.

Publié le 28/09/2010 15:47 | LaDepeche.fr

RENDEZ-VOUS

L’éco-festival prend racine sur le boulevard

Essaimant aux quatre coins de la ville, cette première édition du festival des Champs du Possible a su allier sujets sérieux et moments festifs pour s’accorder à tous les publics. Conférences au théâtre Marmignon, projections et débats au cinéma, expositions à la Halle aux grains, mais aussi ateliers divers et concerts, le programme ne manquait pas de diversité.

Trois journées placées sous le signe des rencontres et échanges entre les acteurs associatifs et économiques qui œuvrent au niveau local pour plus de cohérence écologique et humaniste. Malgré une météo incertaine, le public a été curieux et est venu découvrir ou redécouvrir des associations et des entreprises artisanales soucieuses de l’environnement. Pour Gilles Sutra de Terre et Humanisme, impliqué dans le festival depuis sa préparation, « il s’agissait de ne pas rester en vase clos et de s’ouvrir au grand public, ce que l’on a pu voir durant les films et conférences, qui ont attiré plus de public que d’habitude ».

Rencontres avec les lycéens

Dès vendredi, la journée des écoles, avec notamment la conférence de Florence Thinard, auteur de romans et de documentaires de jeunesse, au lycée Bagatelle, avec les élèves du lycée Casteret et du lycée agricole, a été un franc succès. «Il nous semblait important de rencontrer les jeunes du lycée agricole, qui ont été très intéressés par le sujet de la discussion sur l’agriculture et l’alimentation», explique Gilles Sutra.

Sur le boulevard Bepmale, une trentaine d’associations étaient présentes, avec quelques entreprises artisanales locales. Leur point commun : une recherche de qualité environnementale et économique plus respectueuse des hommes et de la nature. «L’idée est de faire de ce festival un moment de rencontres qui débouche sur des choses concrètes, avec une continuité d’actions en attendant la prochaine édition, notamment au niveau des communes. Nous avons montré que des choses sont possibles, comme les cantines bio, les produits phytosanitaires dans les villes, les toilettes à litière biomaîtrisée, sur lesquelles nous pouvons agir facilement», conclut Gilles Sutra.

Publié le 28/09/2010 15:32 | LaDepeche.fr

Fenouillet. Exposition sur les arbres

Du 28/09/2010 au 09/10/2010

Une exposition ayant pour thème « Les arbres et les haies champêtres de pays » est présentée à la mairie. Elle se déplacera, ensuite, à la Médiathèque de la commune et se terminera le samedi 9 octobre. « Arbres et paysages d’Autan » est une association qui a pour objet de promouvoir le rôle de l’arbre dans la sauvegarde et la restauration du paysage pour le mieux vivre de tous les hommes, de la faune, de la flore et de l’éco-système. Les haies sont des éléments du paysage agricole liées à l’action de l’homme. Groupement d’arbustes poussant sur un tapis de végétation herbacée et souvent dominée par les arbres, les haies sont malheureusement en nette régression en Europe. Dans les bois, les haies, autour des fermes, vous découvrirez toute une palette d’espéces locales aux nombreux avantages : elles sont adaptées au terrain et au climat, elles préservent l’identité locale et s’insérent dans le paysage. Rustiques, elles sont souvent plus résistantes aux maladies et sont adaptées au terrain et au climat,préservent l’identité locale et s’insérent dans le paysage, sont économes car ne nécessitet ni arrosage, ni apport d’engrais, ni traitement. Elles sont les alliés inconditionnels de la faune locale et l’objet de multiples utilisations traditionnelles que l’on peut réactualiser. Les arbres et les haies, étroitement liées à l’humain, sont l’une des composantes à part entière de la survie de l’espèce humaine et animale sur la Terre. Une conférence-diaporama sur les arbres et les haies de pays aura lieu le vendredi 1er octobre, à 20 h 30, à la Médiathéque. Tous y sont cordialement invités.

Publié le 28/09/2010 03:52 | LaDepeche.fr

Bessières. Terre et culture qui rassemblent

jeudi 30 septembre.

La mairie de Bessières, la Mutualité Sociale Agricole (MSA), en partenariat avec la chambre d’agriculture, le conseil général, la caisse d’allocation familiale (CAF), l’ACVA et « bienvenue à la ferme » organisent la journée « Terre et culture nous rassemblent », ce jeudi 30 septembre sous la halle entre 9 heures et 18 heures Cette manifestation sera ouverte aux écoles maternelles de 9 heures à 12 heures, puis de 23 h 30 à 16 h 30 aux écoles primaires et maisons de retraite, et de 16 h 30 à 18 heures à tout le monde. Cette journée a pour finalité de développer le lien social en milieu rural et de faire connaître l’environnement proche aux enfants scolarisés et aux résidents des maisons de retraites. Les agriculteurs présenteront des productions locales et d’anciens bessièrains vous dévoileront des photos anciennes de notre ville. Cet événement servira de préambule à un projet de travail qui pourra être mené conjointement par les écoles et les maisons de retraites autour des vieux.

AGRICULTURE

Publié le 28/09/2010 03:51 | C.T.

Génos. Le Rucher Sainte-Marie s’agrandit

Le jour de l’inauguration de sa nouvelle miellerie à Génos, Maurice Morlière fut agréablement surpris de voir qu’un grand nombre de personnes puisse s’intéresser autant à l’apiculture. Français, Espagnols, Italiens ou Portugais, les visiteurs étaient en effet venus massivement découvrir le Rucher Sainte-Marie, une exploitation fondée en 1964 par Adèle et Henri, les parents de Maurice. Après avoir retracé à l’assistance le chemin parcouru, ce chef d’entreprise a mis l’accent sur le fait que, sans l’existence de la Cuma (coopérative d’utilisation de matériels agricoles) apicole du Haut-Comminges, rien n’aurait pu être possible. « La solidarité entre nous, apiculteurs de la région, est à prendre en exemple pour nous permettre aujourd’hui d’évoluer et de travailler avec notre temps. En matière de matériel d’extraction, de conditionnement et de transhumance de nos ruches, cette union a fait notre force ». Maurice Molière n’a pu s’empêcher de souligner au passage qu’aucune aide financière extérieure ne leur a été apportée : « C’est la volonté de toute la famille qui, pendant trois ans, s’est retroussé les manches et l’aide de mes amis et collègues qui a fait que nous en sommes là ». Cette nouvelle miellerie va s’ouvrir également sur des projets à orientations pédagogiques, aux écoles et aux particuliers.

Contact : Tél.05 61 79 68 04.

Publié le 28/09/2010 03:50 | Anne Viguier

Cugnaux. Jardins familiaux : une bouffée d’air frais pour les citadins

Le samedi 2 octobre, Philippe Guérin, maire de Cugnaux, et José Philémont-Montout, élu en charge du dossier, inaugureront les jardins familiaux situés chemin de Maurens à Cugnaux. Des petites parcelles de terre louées aux citadins pour 90 euros par an, une bouffée d’air frais pour des Cugnalais en manque d’oxygène.

En avril dernier, après près d’un an et demi de discussions, de réflexion et de travaux, le projet évoqué dans le programme municipal de Philippe Guérin prend forme. Cinquante parcelles de terrain ouvrent alors leurs portes à leurs nouveaux locataires, tous très impatients d’utiliser leurs bêches, râteaux et arrosoirs flambants neufs.

« On met du beurre dans les épinards »

Depuis, les tomates ont rougi, les fleurs ont poussé et les jardiniers semblent conquis. Parmi eux, il y a Antonio Garcia, un retraité de 67 ans qui tous les jours à l’aube quitte le centre ville pour rejoindre son jardin d’Eden. Il y cultive de tout, des haricots en passant par les salades, les haricots verts sans oublier les pommes de terre. Son lopin de terre, il en rêvait depuis ce fameux jour où il découvre dans sa boîte aux lettres un prospectus annonçant l’heureux événement.

Aujourd’hui, son rêve devient réalité et cet ancien électricien n’a plus qu’une idée en tête : chasser les mauvaises herbes, celles qu’il appelle « les ennemis des agriculteurs ». Le jardinage est devenu sa passion : « Je fais mes plans tout seul, puis je repique, je replante et en avant ! Cela fait passer le temps quand on ne travaille plus ». Et puis il y a un autre avantage, celui d’économiser un peu d’argent. Antonio confie alors ne toucher qu’une petite retraite et apprécier de « mettre du beurre dans les épinards ».

« Notre résidence secondaire »

Arrivent ensuite Philippe, professeur à domicile de 53 ans et sa maman Rosette. Eux aussi apprécient ce petit coin de verdure, à tel point qu’ils ont décidé de consacrer un tiers de leur terrain aux fleurs. « Maman adore les fleurs et puis ici, en plein air, tout pousse. Ce n’est pas comme sur notre terrasse enfermée » affirme Philippe un arrosoir à la main. Ils s’y plaisent tellement qu’ils en ont fait une sorte de « résidence secondaire » avec barbecue, tables, chaises et petites allées gravillonnées.

Seule contrainte pour les locataires, respecter la charte de l’association Jardivert à laquelle tous adhèrent : cultiver dans le respect de l’environnement, ne pas planter d’arbre et éviter les conflits de voisinage. Si cette charte est respectée, au bout de deux ans, le bail sera renouvelé par la municipalité. Rien de bien compliqué face au bonheur d’avoir enfin son petit coin de paradis.

Publié le 26/09/2010 03:48 | LaDepeche.fr

Buzet-sur-Tarn. La courge à découvrir aux Vergers de Notre Dame

L’automne est là et si c’est la saison des pommes, c’est aussi la saison des courges. Ce légume ancien est à découvrir ou redécouvrir tant ses qualités gustatives sont bonnes, sa conservation facile, sa préparation rapide et ses multiples aspects décoratifs.

Vous trouverez aux Vergers de Notre Dame une trentaine de variétés différentes et les gourmets apprécieront ce large éventail de saveurs fines et parfumées suivant les variétés. En purées, gratins, soupes ou potages, les recettes faciles et rapides ne manquent pas pour ce légume oublié aux goûts subtiles.

Les érudits trouveront des courges Pepo comme la Délicata, l’Ebony, la Melonette Jaspée de Vendée ou des courges glands de type Table Gold, Table Queen ou Table King, des courges Maxima comme la Bleu de Turquie, des Buttercups, des Potimarrons ou des Hubbard, et enfin des courges Moschata comme la Musquée de Provence, la Pleine de Naples, la Sucrine du Berry, la Tahitian ou la Violina.

Pour plus d’infos : www. lesvergersdenotredame.com.

Les Vergers Notre Dame sont ouverts tous les jours de 10 heures à 12 heures et de 14 h 30 à 18 heures, y compris le dimanche.

COMPOSTAGE

Publié le 28/09/2010 03:48 | LaDepeche.fr

Castelmaurou. Compostière: le dossier revient sur la table de Decoset

Après la trêve estivale, voici revenu le temps des sujets qui fâchent. Les délégués des 158 communes du syndicat Decoset (déchetteries, collectes sélectives, traitement) qui tiendront leur prochaine assemblée ce mardi 28 septembre à L’Union, devront examiner une demande du préfet de la Haute-Garonne qui sollicite le retrait d’une délibération du syndicat en date du 17 juin dernier concernant la construction d’une usine de compostage à Castelmaurou.

Decoset envisage pour faire face aux besoins croissants de traitement des déchets verts sur son territoire (850 000 habitants) d’installer une compostière d’une capacité de 36 000 tonnes par an, sur un terrain de 12 hectares, situé en bordure de la RD 20, en direction de Gragnague.

Depuis décembre dernier, la municipalité de Castelmaurou mobilise les opposants ; elle a déjà sensibilisé les élus locaux et les habitants de quatre communes voisines.

L’intercession de la préfecture pour tentre une conciliation entre les deux parties n’a pas abouti. Et le préfet n’a pas signé le document classant la compostière comme projet d’intérêt général.

Malgré cela, Decoset a décidé d’acquérir le terrain agricole situé dans le secteur de Bordebasse à Castelmaurou.

Mais si le projet d’usine de compostage est « retoqué », que fera le syndicat intercommunal de cette réserve foncière ? Parmi les riverains, cette interrogation ne manque pas d’inquiéter.

Publié le 27/09/2010 09:46 | JG

ENERGIE

Cornebarrieu. Maison : ça ne coûte pas plus cher d’être écolo

Équipée d’un chauffe-eau solaire, d’un poêle à bois, ou encore d’une centrale photovoltaïque, la propriété de Bruno Lamberet située à Cornebarrieu est présentée comme exemplaire par l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) qui organise la première fête de l’énergie, jusqu’au 1er octobre, en partenariat avec l’association Info Énergie Solagro.

« C’est pour nous l’occasion d’informer les particuliers sur les moyens à mettre en œuvre pour réduire leur facture énergétique », assure Rémi Gayrard, conseiller Info Énergie, membre de l’association Solagro.. Bruno Lamberet, qui a accepté d’ouvrir au public les portes de sa propriété, a investi : 40 000 € pour améliorer sa maison : « Ce type d’installation est amorti sur 7 à 10 ans », précise Rémi Gayrard.

ACTIONS EN MILIEU SCOLAIRE

Grenade. Des ateliers très nature

Les animatrices des associations Vert Tendre et École ô bus animent des ateliers axés sur la nature.

Au programme : Créations, constructions, fabrications avec des objets récoltés ou récupérés (papier recyclé, land art, mobiles…), découverte de la nature, des insectes, expériences ludiques sur l’eau, le soleil, expressions sur notre environnement (dessin, lecture de paysage, écriture), mais également des recettes pour apprendre à respecter son environnement. Pour tout renseignement, contactez les ateliers nature -6/12 ans, au Foyer rural de Grenade.

Tél.05 61 82 69 65. Un samedi sur deux de 10 heures à 12 heures

Contacts : L’École ô bus ecoleobus@free.fr Tél. : 05 61 85 52 13. Vert Tendre. vert.tendre@yahoo.fr Tél. : 05 63 24 25 44.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :