Gestes éco-citoyens pour utilisation + économe de vos ordinateurs

Paramétrage des temps de veille du PC et des délais d’arrêt des disques durs et de l’écran

Panneau de configuration / Affichage / Gestion de l’alimentation /… puis remplir les fonctions choisies avec les données souhaitées : cliquer sur OK

Site sur les problématique liées à l’informatique :

http://www.eco-info/org/

Utilitaire de réduction de la consommation d’électricité :

LocalCooling : http://www.clubic.com/telecharger-fiche37416-localcooling.html

Police de caractère économe en encre :

http://www.ecofont.com/fr/produits/vet/police/telechargement.html

Achat et don de matériel :

http://don.ordi.free.fr/

Publicités

Compte-rendu du CLDD du 11 juin

Nous avons traité 2 sujets jeudi derniers au cours d’une séance stimulante:

– Agenda 21: validation du questionnaire de diagnostic distribué dans le prochain bulletin municipal

– Arbres et paysages d’Autan

Nous avons accueilli 2 nouveaux membres: Jean-Christophe Galland et Frédéric Audran.

Prochaine réunion du CLDD le lundi 28 juin à 20h30 à la mairie: cette réunion sera consacrée à la future ZAC.

Nota pour ceux qui ont raté les derniers CLDD: vous pouvez restés informés grâce au blog , tous les comptes-rendus y sont. Et bien sûr, vous êtes toujours les bienvenus…

____________________________________________________________________________

Questionnaire Agenda 21

le contenu et la forme du questionnaire proposé ont été revus, corrigés et validés. En PJ vous trouverez la version définitive.

Le questionnaire va être distribué avec le bulletin de fin juin (sous forme d’une page séparée volante); dans le bulletin, un article présentera le questionnaire.

Dans le but d’avoir un retour pertinent, je vous invite tous à en faire la promotion autour de vous pour inciter les gens à y répondre. Et bien sûr, répondez-y aussi!

Le questionnaire est à retourner à la mairie ou dans la boite aux lettres de l’APE devant l’école; il est aussi disponible sur le blog en téléchargement au format Word: à me retourner à jci31@hotmail.com.

___________________________________________________________________________

Arbres et Paysages d’Autan

Arbres et Paysages d’Autan est une association pour la promotion du rôle de l’arbre dans notre environnement local.

Le diagnostic Agenda 21 se poursuit avec vous! Répondez au questionnaire!

Cette phase du diagnostic va faire participer tous les Lapeyrousiens; vous allez trouver dans vos boites au lettres un questionnaire qui va vous permettre de vous exprimer sur votre perception du village et de son avenir durable.

Dans la 1° partie, vous pourrez nous dire quelles sont habitudes (travail, transport, écoles, commerces, etc.); dans la 2° partie, donnez-nous votre ressenti sur votre quartier puis sur la commune. Il s’agit là de dire ce que vous apprécier le plus dans le quartier/village (et donc ce que vous voulez préserver dans l’avenir) mais aussi de dire ce que vous voudriez améliorer en priorité pour améliorer votre bien-être dans le quartier/village.

3 idées suffisent, exprimées même très simplement. 3 points forts, 3 points faibles: vous avez tous quelque chose à dire sur votre village!

Vos réponses permettront d’identifier les attentes des habitants pour un développement du village améliorant notre bien-vivre et celui des générations à venir: nous travaillerons sur les thèmes prioritaires qui émergeront de vos réponses. Nous reviendrons alors vers vous sur chacun de ces thèmes pour avoir vos idées actions précises.

Retournez le questionnaire au secrétariat de la mairie ou dans la boite aux lettres de l’APE devant l’école. Le questionnaire est aussi disponible en Word ici en téléchargement ; à renvoyer à jci31@hotmail.com .

Revue de presse CLDD 09 06 2010

SOMMAIRE

ENVIRONNEMENT
Garonne ou canal : des poissons comme jamais
PHOTOVOLTAIQUE
Photovoltaïque : des délais plus longs
Photovoltaïque : gare aux arnaques
Le photovoltaïque est-il rentable?
Comment éviter les arnaques?
ABEILLES
Le frelon asiatique a l’avenir devant lui
ACTION DES COMMUNES
Fonsorbes. Logements sociaux: projets abandonnés
Bozouls. Voici le désherbage écologique
Castelginest. Vélo : les écoliers montrent l’exemple
ENERGIE
Polémique sur les compteurs
À 60 ans, ils se lancent dans la fabrication d’éoliennes
De quoi rendre une maison électriquement autonome
Etude de faisabilité gratuite
Le nombre de clients à l’électricité alternative en hausse de 9%
ACTIONS EN MILIEU SCOLAIRE
Saint-Lys. Herboriser, un jeu d’enfants avec ADPSL-Alternalys
Peut-on servir tout bio à la cantine ?
Y a-t-il une forte demande pour le bio ?
Quelles sont les principales difficultés auxquelles se heurte la mise en place du bio dans les cantines ?. 13
Une cantine 100 % bio est-ce possible ?
Quels moyens vous donnez-vous pour développer la restauration collective bio ?
Martres-Tolosane. Le bio vient dans les assiettes des écoliers
Un objectif du Grenelle de l’environnement
Launaguet. Un éco-logis à visiter
La CLCV remet en cause la qualité nutritionnelle des menus des fast-foods pour les enfants
Lavit. Les écoliers ont construit un four solaire
AGENDA 21
Gragnague. Ateliers de concertation
JARDIN
La vie sexuelle débridée des grillons champêtres
AGRICULTURE
Coline Serreau divise les défenseurs du bio
Lire la suite

Les bons et mauvais points de l’environnement en France

À l’occasion de la journée de l’environnement, le ministère de l’écologie a publié samedi le sixième rapport sur « L’environnement en France »

Extrait du journal La Croix du 07/06/2010

Michèle Pappalardo, déléguée interministérielle et commissaire générale au développement durable, a devancé la critique. Le rapport « L’environnement en France » rendu public samedi 5 juin prend le pouls environnemental du pays avant la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement, prévient-elle en substance dans l’avant-propos. En faisant le pari que les deux lois Grenelle et l’ensemble des dispositions prises depuis deux ans parviendront à terme à changer la donne.

Car pour l’instant, le sixième bilan (depuis la première édition 1994-1995) fait le même constat que les autres : lorsque certains secteurs font un pas en avant, d’autres continuent à régresser. Ainsi l’amélioration en matière de qualité de l’air et de pollutions d’origine industrielle se poursuit, tandis que les secteurs les plus critiques continuent inexorablement à se dégrader.

Un air plus pur
Indubitablement, on respire de mieux en mieux en ville. L’indice global de pollution de l’air dans les grandes agglomérations de plus de 100 000 habitants a diminué de 22 % entre 2000 et 2008 en raison de pratiques industrielles plus vertueuses, d’une meilleure combustion du fioul domestique et de performances accrues du parc automobile.

La baisse la plus spectaculaire concerne le dioxyde de soufre (– 63 %). Et, lentement mais sûrement, les teneurs en monoxyde et dioxyde d’azote (NOx) et en particules diminuent : respectivement – 30 % et – 32 % entre 1990 et 2007. Bémol à ce tableau encourageant : la pollution à l’ozone, elle, augmente.

Autre domaine de satisfaction : l’évolution à la baisse des émissions de gaz à effet de serre (GES), – 5,7 % entre 1990 et 2007, qui classe la France parmi les bons élèves du protocole de Kyoto. Et ce, en dépit des mauvais résultats du secteur du bâtiment, dont les émissions ont crû de 6 % dans le même temps, et de celui du transport, qui a dérapé de 19 % en raison de la croissance du parc automobile et du poids toujours plus important de la route dans le transport des marchandises – la part du transport ferroviaire et fluvial ayant reculé de 22,8 % en 2000, à 18,2 % en 2008.

Une eau et des sols plus pollués
Le bilan 2010 pointe la dégradation « lente mais continue » de la ressource en eau. L’usage d’engrais reste à un niveau élevé, stable depuis 2001, expliquant l’omniprésence de nitrates dans les cours d’eau. La généralisation du recours à l’herbicide glyphosate laisse elle aussi une empreinte forte : on détecte sa molécule dans un tiers des cours d’eau et son métabolite (produit de dégradation) Ampa dans près de la moitié d’entre eux.

Ces nitrates ont fini par contaminer 58 % des nappes d’eau, 16 % ayant des taux supérieurs à 40 mg/litre et 9 % dépassant le seuil de potabilité de 50 mg/l. Ils y côtoient les anciens pesticides aujourd’hui interdits, ainsi que le cocktail de leurs métabolites. Ainsi l’atrazine déséthyl est-il retrouvé dans 43 % des nappes.

Or, étant donné le lent renouvellement de ces ressources souterraines, « la mémoire des eaux profondes sera longue à effacer », reconnaît le rapport. Les sols et les eaux côtières « présentent également un degré de pollution relativement élevé ».

Une artificialisation croissante des espaces naturels
L’étalement urbain est un mal français. Les espaces artificialisés – zones pavillonnaires peu denses, zones d’activités industrielles et commerciales, infrastructures routières, parkings, etc. – se sont étendus de 82 000 hectares (+ 3 %) entre 2000 et 2006 après une croissance de 4,8 % la décennie précédente, au détriment des terres agricoles et des milieux semi-naturels. Cette artificialisation est particulièrement marquée le long du littoral, où elle croît à un rythme 2,5 fois plus rapide que sur le reste du territoire.

Chaque habitant « consomme » dorénavant 800 m2, toutes surfaces bâties confondues. Les constructions neuves se réalisent toujours plus loin des centres urbains, à 13 km pour la période 2000-2008 contre 11 km pour la décennie 1980-1990.

Le rapport souligne « le caractère cumulatif dans le temps du phénomène et surtout son effet quasi irréversible sur l’espace ». Conséquences de cette consommation d’espace : l’appauvrissement de la biodiversité, le mitage et la fragmentation des milieux naturels, la destruction des habitats. Certes, les aires protégées ont augmenté ces dernières années.

Mais les espaces terrestres sous protection réglementaire ne couvrent que 1,26 % du territoire. Quant à l’ensemble des espaces naturels d’intérêt communautaire regroupés dans le réseau Natura 2000, qui couvrent 12,5 % du territoire métropolitain, leur premier bilan révèle une situation « préoccupante ».

Le nombre d’espèces menacées ne diminue pas et la tendance à la banalisation se poursuit. Ainsi les espèces d’oiseaux inféodées à certains espaces (agricoles, forestiers ou bâtis) déclinent numériquement au profit des espèces dites généralistes, qui gagnent tous les milieux.

De fortes expositions aux risques naturels
Si les dégâts causés par les inondations augmentent depuis cinquante ans, c’est que particuliers et collectivités s’exposent au risque. Entre 1999 et 2006, le nombre de logements construits en zone inondable a augmenté de 8 %, soit 221 543 de plus que les 2,8 millions déjà localisés en zone inondable – et encore ces statistiques ne prennent-elles pas en compte le risque d’inondations par submersion marine et remontée de nappe.
Marie VERDIER

Rapport complet du Ministère de l’environnement et du développement durable sur : http://www.la-croix.com/illustrations/Multimedia/Actu/2010/6/6/environnement.pdf

Revue de presse CLDD 02 06 2010 a.doc

SOMMAIRE

PHOTOVOLTAIQUE.

Albi. Du solaire sur les cendres de Pélissier

Beaumont-sur-leze. Le photovoltaïque au service de l’agriculture.

Lécussan. Photovoltaïque : une centrale pour 2012.

RENDEZ-VOUS.

Saint-Orens-de-Gameville. Chemin de culture à Bordeneuve.

Montastruc-la-Conseillère. Journées nature : débat et balade.

200 animations pendant sept jours.

Rando. Sentier du lac, la Bancalié.

Idées randonnées pour ce week-end.

ENVIRONNEMENT.

L’Union. Des habitants contre l’usage de désherbants.

Mirande. Des toilettes à compost pour économiser l’eau.

Aucamville. Berges de l’Hers :il faut panser les plaies.

Aussonne. Des pièges anti-chenilles.

Nos poissons migrateurs sont en danger

Elles ne font plus le printemps.

Plaisance-du-Touch. Jean Gouzy présente ses amies les abeilles.

Luluberlu parle biodiversité.

Montech. L’abeille, partenaire de la biodiversité.

Lancement d’une campagne d’information grand public sur la qualité de l’air intérieur

CONSOMMATION.

Colomiers. Des rendez-vous pour mieux consommer

C’est gratuit, si tu tries.

La grande distribution popularise le bio, au risque de le dénaturer

Lire la suite