REVUE DE PRESSE du 5 mai 2010

SOMMAIRE

PHOTOVOLTAIQUE

Saint-Clar. La centrale photovoltaïque ouvre ses portes samedi

Journées européennes du solaire

Mirande : sauver le moteur photovoltaïque de la country

Solaire, à Jean-Dupuy

Solaire: deux sociétés ouvrent leurs portes

Bessières. Des entreprises font découvrir l’énergie solaire

ÉNERGIES

Énergie : litiges en hausse UFC Que Choisir 5

Chantier éco-construction à Cazères. 6

RENDEZ-VOUS

Martres-Tolosane. Le 2e salon Nature Eco se tiendra le dimanche 6 juin

Nature Midi-Pyrénées. Stages naturalistes

ACTIONS EN MILIEU SCOLAIRE

Montech. Accueil Loisirs à la découverte de l’énergie solaire

Eaunes. Pedibus : des associations actives

Balade au jardin du museum

Brassac. Le réseau d’écoles expose ses travaux sur le recyclage

Escalquens. Les écoliers sur la route avec le Pied d’Escal

Rignac. Le Pédibus, ça marche !

ACTIONS DES COMMUNES

Bram. Plus de lumière, moins de consommation

Un éco-quartier à naître à Balma

Énergie : facture salée pour Toulouse

AGRICULTURE / JARDINAGE

Solutions locales pour un désordre global

Caussade. Formation : les insectes, auxiliaires de l’agriculture

Le potager au cœur des Journées vertes

Ramonville-Saint-Agne. Le printemps éclatant au jardin des senteurs et des couleurs

Tournefeuille. Butinopolis : le royaume des insectes aux jardins familiaux

Plaisance. Découvrez tout le programme du Salon Bio Écho

Condamnation confirmée d’un réseau illégal de pesticides

DIVERS

Appel du Colibri Solidaire et Distributif

Caraman. Un geste «écocitoyen»pour aider les accidentés de la vie


PHOTOVOLTAIQUE

Publié le 06/05/2010 03:50 | LaDepeche.fr

Saint-Clar. La centrale photovoltaïque ouvre ses portes samedi

La mairie de Saint-Clar et la communauté de communes Cœur de Lomagne organisent, samedi 8 mai, une journée « portes ouvertes » à la centrale photovoltaïque d’Escalaves, à partir de 14 heures, suivie par une présentation des nombreux acteurs locaux du solaire.

Au programme

De 14 heures à 14 h 15, les participants seront accueillis sur le site de la centrale (à Saint-Clar, prendre route de Lectoure puis direction base de loisirs). A 14 h 15, la centrale photovoltaïque et les travaux leur seront présentés par M. Simonet, responsable du projet saint-clarais Solarezo, et M. Dehan, photographe officiel de la centrale. A 14 h 30, visite guidée de la centrale photovoltaïque par M. Simonet. A 15 h 30, présentation de la société Solarezo et de ses projets sur le photovoltaïque par M. Laffitte. A 16 heures, présentation de la société Castel et Fromaget et de ses solutions pour les hangars photovoltaïques par M. Monflier. A 16 h 30, présentation de la société De Dietrich Thermique et de ses solutions sur le chauffage solaire par M. Stenuit et des installateurs locaux agréés Qualisol.

A 17 heures, il sera temps de visiter un hangar avec toiture en panneaux photovoltaïques (société PHOTEUS) à la zone d’activités de Labarthète avec M. Rouilles (agréé Quali PV) et M. Sartoris (CANCE).

La journée se terminera par un apéritif offert par la mairie, sous la halle, à partir de 18 heures.

Publié le 04/05/2010 03:48 | Paul Molla

Journées européennes du solaire

Dans le cadre de la campagne des journées européennes du Solaire, l’Agence locale de l’énergie du département de l’Ariège (ALEDA) organise plusieurs animations sur l’Ariège, avec notamment demain, de 14 heures à 17 heures, une opération « portes ouvertes » du bâtiment du SDCEA à Saint-Jean-de-Verges (puissance de la centrale photovoltaïque, explications, visite et information sur la centrale…)

A noter ensuite, le 9 mai, à 14 heures et 16 heures, deux visites de la maison solaire du conseiller Espace Info Energie 09, à La Bastide-de-Lordat (chauffage solaire, thermique, parabole solaire…)

Le 11, toute la journée, des animations scolaires et la sensibilisation des sixièmes de Mirepoix au développement durable et aux énergies renouvelables, organisées par l’ADEIC 09 et ALEDA au lycée professionnel Jacquard de Lavelanet. Partout en France, les professionnels se mobilisent pour informer ! Liste complète des manifestations : http://www.journees-du-solaire.fr. L’agence ALEDA se trouve dans la zone artisanale de Joulieu, à Saint-Jean-de-Verges. E-mail : aleda09@orange.fr.

Contact Ariège pour les animations : Gilles Lauvray, tél. 05 34 14 63 81.

Publié le 05/05/2010 08:18 | B.D.

Mirande : sauver le moteur photovoltaïque de la country

Le maire Pierre Beaudran avec le directeur de Country Mirande Alain Ribaut et le président Pierre Bonnet devant la maquette du projet qu’EDF EN et le festival sont prêts à réaliser si le prix de vente initialement prévu pour l’électricité ainsi produite e

Le maire Pierre Beaudran avec le directeur de Country Mirande Alain Ribaut et le président Pierre Bonnet devant la maquette du projet qu’EDF EN et le festival sont prêts à réaliser si le prix de vente initialement prévu pour l’électricité ainsi produite e

Construire huit bâtiments couverts par des panneaux photovoltaïques et transformer ainsi l’hippodrome désaffecté à la fois en centrale de production électrique (« pour la consommation de 10 000 personnes correspondant à notre canton ») et en « complexe de loisir culturel country ». Signé Alain Ribaut, ce projet date de septembre 2008.

Aujourd’hui, « alors que l’association Country a déjà engagé 120 000 € pour toutes les études d’impact, loi sur l’eau, permis de construire… je ne suis sûr de rien » se lamente le créateur-directeur du festival. Et avec lui, le maire Pierre Beaudran qui dénonce « des textes toujours aussi flous qui maintiennent l’association dans une situation catastrophique alors qu’elle détient la totalité des pièces administratives requises ». Textes relatifs à la catégorie dans laquelle sera classée la centrale de Mirande. Son électricité sera-t-elle vendue à 60cts/€ kWh ou à 0,42 ? « A 60 cts, qui était le prix en vigueur quand nous nous sommes engagés dans ce projet, notre investisseur est OK et on peut poser la première pierre demain… » Mais à 42 cts, problème ! Car l’investisseur EDF EN (énergies nouvelles) n’y trouverait plus son compte.

Pour résumer, EDF EN paie le chantier (« 5 millions d’€ pour des entreprises gersoises à l’exception d’une d’Agen ») et s’engage à verser 170 000 € par an de sponsoring pendant 20 ans à l’association du festival qui garde « la maîtrise » commerciale et artistique du site. Ce « concept culturel unique d’intérêt public » dont parle le maire ne peut être « mis dans le même sac » poursuit Alain Ribaut que les « projets opportunistes et spéculatifs » qui ont dicté au gouvernement deux prix différents. « Un changement de règle… en cours de match, intervenu en janvier alors que notre projet engagé en 2008 était ficelé en dépit de quelques excès et erreurs de l’administration que le préfet a su rectifier ». L’association Country Mirande et la mairie (celle-ci percevrait 70 000 €/an de taxes diverses) multiplient les initiatives pour « se faire entendre » au ministère de l’Écologie de Jean-Louis Borloo dont le chef de cabinet est Jean-François Carenco ancien préfet de Midi-Pyrénées. Que connaissent des parlementaires gersois auxquels les Mirandais demandent d’être de fervents avocats pour défendre une « électricité country » à 60 centimes.

Journées européennes du solaire

Vendredi à Aubiet. L’espace Info énergie du Gers organise la visite d’une installation photovoltaïque raccordée au réseau, vendredi à 17 heures à Aubiet. Inscriptions avant le 6 mai au 05 62 05 75 34.

Samedi à Saint-Clar. La mairie de Saint-Clar et la communauté de communes Cœur de Lomagne organisent une journée portes ouvertes à la centrale photovoltaïque d’Escalaves à partir de 14 heures avec la société Solarezo, suivie d’une visite d’une installation photovoltaïque sur toiture à la Zone d’Activité de Labarthète : avec les sociétés Photeus, Rouilles SARL, De Dietrich Thermique et Cancé. Renseignements : mairie de St-Clar – 05 62 66 40 45.

Le chiffre : 11millions d’€> de perte d’exploitation sur 10 ans. Selon M. Ribaut c’est ce que subira l’association Country si le projet capote. Il espère que la mairie, le département et la région seraient alors à ses côtés pour faire condamner l’Etat à des dommages et intérêts en conséquence.

La phrase : « Depuis 2008 et jusqu’au début 2010, jamais l’État n’a varié sur le prix de vente à 60 centimes sur lequel EDF EN et Country Mirande ont bâti ce projet. Et puis soudain on veut nous imposer 42 centimes qui fout tout par terre. Nous voulons croire que l’État a encore une parole ». Alain Ribaut, directeur de Country Mirande.

Publié le 03/05/2010 15:30 | LaDepeche.fr

Solaire, à Jean-Dupuy

Ce 3 mai, à l’occasion des journées européennes du Solaire, l’établissement ouvre les portes de son atelier d’électrotechnique. Vous pourrez y trouver toutes sortes d’informations sur la production d’électricité à partir du Soleil. Des systèmes photovoltaïques réels et modélisés vous permettront de comprendre le fonctionnement du photovoltaïque. Vous trouverez aussi des nombreuses explications auprès de MM. Martin et Puydebois, enseignants en électrotechnique et formateurs Quali’pv pour des installateurs électriciens.

C’est la 3e année qu’Enerplan, l’association professionnelle de l’énergie solaire, organise en France les journées européennes du Solaire. La campagne, soutenue par l’Ademe et par le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, se tiendra simultanément dans 15 pays européens partenaires.

La campagne sera lancée lors de la conférence Derbi, le 3 mai, dans le cadre du projet European Solar Days.

Cette campagne de sensibilisation a pour but de promouvoir l’utilisation de l’énergie solaire comme source d’énergie renouvelable pour la production de chaleur et d’électricité.

Enerplan invite tous les acteurs publics et privés à se mobiliser pour organiser des manifestations : les installateurs et les industriels du solaire, les Espaces info énergie (EIE), mais aussi les collectivités, les écoles, les associations… partout en France.

Liste complète des manifestations : http://www.journees-du-solaire.fr

Publié le 30/04/2010 16:36 | LaDepeche.fr

Solaire: deux sociétés ouvrent leurs portes

Une grande campagne de sensibilisation à l’énergie solaire se tient du 3 au 10 mai : « Journées Européennes du solaire » organisée par l’association Enerplan (association professionnelle de l’énergie solaire). Il s’agira de découvrir, comprendre et débattre autour du solaire, en réunissant professionnels et particuliers autour de l’énergie solaire afin de promouvoir son utilisation comme source d’énergie renouvelable pour la production de chaleur et d’électricité. Cette campagne est soutenue par l’ADEME et par le Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer. La proximité est la force de cette campagne : les particuliers pourront s’informer sur le solaire dans les 22 Régions de France. A Cazères et Lavelanet de Comminges, deux entreprises ouvriront donc leurs portes aux public et tout un chacun pourra s’y rendre et se renseigner. Sur Cazères, c’est l’entreprise Solairewatt ZA de Masquère, (tél : 05 47 74 55 55 – contact@solairewatt.fr) qui ouvrira les portes de ses locaux au public de 10 heures à 18 heures du 3 au 10 mai, pour une information sur l’énergie solaire et démonstration avec une installation photovoltaïque en fonctionnement. L’entreprise Alter Energie invitera, elle, à la découverte des énergies renouvelables solaire et bois dans le Comminges avec des visites (gratuites sur inscription au 05 61 98 56 91 ou au 06 80 59 64 35) de chauffes eau solaire, de chaudières à granulés de bois, de générateurs photovoltaïque. Le samedi 8 mai, un stand sera installé sur le marché de Cazères et les portes de leurs locaux ouvertes au public. Pour conclure : une installation solaire permet d’éviter l’émission de gaz à effet de serre. Une installation photovoltaïque de 20 m2 (d’une puissance de 2.6 kWc) évite le rejet de 130 kg de CO2 par an. Avec un chauffe-eau solaire thermique moyen de 4 m2 c’est bien plus : le rejet d’une tonne de CO2 est évité par an, soit l’équivalent de ce que rejette une voiture lorsqu’elle parcourt 6 000 km.

Publié le 06/05/2010 03:49 | LaDepeche.fr

Bessières. Des entreprises font découvrir l’énergie solaire

À l’occasion des 3ème journées européennes du solaire la société Legray chauffage climatisation vous invite aux portes ouvertes les 8 et 9 mai de 10 heures à 19 heures au parc économique du triangle avenue de l’industrie à Bessières. Ces campagnes de sensibilisation à l’énergie solaire, thermique ou photovoltaïque, sont un bon moyen de découvrir l’électricité verte à la portée de tous. Rencontre avec des professionnels et présentation du matériel seront au programme de ces 2 jours. Les sociétés Delmas (expert fenêtre) et Thermi-Bat (construction, rénovation, isolation) seront également présentes pour vous apporter des solutions. Contact au 05 61 09 37 06.

ÉNERGIES

Publié le 29/04/2010 09:42 | Theodora Navarro

Énergie : litiges en hausse UFC Que Choisir

Énergie, eau, assainissement, déchet, environnement: dans le tableau des litiges d’UFC Que Choisir, ces cinq mots sont dans une même case. Une case estampillée «+142%». L’augmentation est remarquable.

Cette hausse s’inscrit dans un tableau général des dossiers ouverts et traités en 2009. Nathalie Debar, présidente de l’organisme de défense UFC Que Choisir, en a compté 2627, un chiffre stable par rapport aux 2671 dossiers traités deux ans plus tôt. Ce qui l’est moins, c’est cette nouvelle propension aux litiges dans le cadre énergétique. Mais les conseillers de l’organisme l’expliquent facilement: « en 2007, l’énergie s’est ouverte à la concurrence.» EDF, et ses concurrents peuvent ainsi augmenter leurs prix. «Et depuis, c’est l’escalade», ajoute une conseillère.» Quant au marché de l’environnement, il est tellement en vogue que les litiges vont croissants.» Le marché assez récent aurait eu pour corollaire une augmentation des travaux mal faits, mal conçus et qui se détériorent rapidement. Les litiges concernant les panneaux photovoltaïques sont désormais l’un des problèmes récurrents des conseillers d’UFC Que Choisir spécialisés dans la construction des maisons.

L’organisme a beaucoup de demandes mais son soutien va bon train. Ses 3707 adhérents lui permettent de rester la quatrième association toulousaine. «C’est grâce à cette confiance que nous pouvons défendre au mieux les consommateurs», souligne Nathalie Debar. Une défense qui devrait bientôt changer de quartier. «Le local est devenu trop petit pour tous ces gens qui ont un litige à résoudre», sourit la présidente.

Top 3 des litiges

Problèmes de locataires avec leurs propriétairess, de clients avec leurs opérateurs de télécoms, ou prêts bancaires : ces litiges sont anciens et pourtant ils perdurent. En chef de file: les télécoms. Un litige qui néecessite souvent l’intervention d’un conseiller qui tentera de résoudre le conflit à l’amiable.

du 3 mai au 27 juin 2010

Chantier éco-construction à Cazères

Publié le 4 mai 2010

Chantier éco-construction sous l’égide de l’association 3PA de Poucharramet : ossature bois, remplissage paille, toiture végétalisée, toilettes sèches.

Animations, visites, ateliers pédagogiques.

Inscription au 05-61-08-11-30

RENDEZ-VOUS

Publié le 05/05/2010 12:23 | LaDepeche.fr

Martres-Tolosane. Le 2e salon Nature Eco se tiendra le dimanche 6 juin

L’office de tourisme Angonia de Martres-Tolosane organise, en partenariat avec la municipalité, le 2e Salon Nature Eco, le dimanche 6 juin. Cet événement est l’occasion de sensibiliser le public sur l’environnement et l’éco citoyenneté, en proposant des conseils pratiques ainsi que des produits locaux et de l’artisanat issu du commerce équitable.

Ce marché en plein air sera l’occasion de rencontrer des producteurs, de déguster des produits du terroir, de s’informer sur la construction et les énergies renouvelables, en découvrant les stands des exposants : artisanat, textile, etc. De nombreuses animations sont proposées : ateliers, conférences, exposition, visites guidées du centre d’interprétation… Les inscriptions sont ouvertes. Contact : office de tourisme, place Henri-Dulion (Tél. 05 61 98 66 41) Internet : http://www.tourisme-martres-tolosane.fr ou office.tourisme@mairie-martres-tolosane.fr

http://natureco.kazeo.com/

Publié le 04/05/2010 11:40 | LaDepeche.fr

Nature Midi-Pyrénées. Stages naturalistes

C’est le printemps! À cette occasion et comme chaque année, l’association Nature Midi-Pyrénées – agréée organisme de formation – organise des stages de découverte naturaliste ouverts à tous.

En cette année internationale de la Biodiversité, il apparaît plus que jamais essentiel de préserver la nature qui nous entoure et d’interagir plus intelligemment avec elle.

Mais pour cela, encore faut-il la connaître.

Nouveauté de cette année: un quatrième stage est mis en place pour la première fois, consacré à l’étude des mammifères.

D’une durée de 3 jours, en pension complète dans des gîtes au sein des plus beaux sites naturels de la région, les stages d’initiation de Nature Midi-Pyrénées permettent d’acquérir les bases du savoir et de l’observation naturaliste de terrain. L’encadrement est assuré par les chargés de mission chevronnés de l’association, dont l’expérience autant que l’enthousiasme permettent à toutes et à tous de mieux appréhender l’écologie animale et végétale, tout en apprenant à reconnaître les espèces emblématiques de notre région.

Les personnes intéressées peuvent prendre contact avec l’association, au 05.34.31.97.32 (ou par contact@naturemp.org), pour connaître les lieux de déroulement des stages et les modalités d’inscription.

Le stage de botanique, pour apprendre à reconnaître les principales familles de plantes et comprendre leur écologie, aura lieu du 21 au 23 mai, dans le Comminges, en Haute-Garonne.

Le stage d’initiation à l’herpétologie des 28, 29 et 30 mai (Aveyron) sera l’occasion de partir à la rencontre de ces animaux trop souvent méconnus que sont les reptiles et les amphibiens, au sein de leur environnement naturel.

Le stage ornithologique, dédié à l’étude et l’observation des oiseaux dans leur milieu naturel, se déroulera les 4, 5 et 6 juin en Ariège.

Enfin, le stage d’initiation à la mammalogie permettra aux participants d’acquérir les bases de la recherche et de l’identification des indices de présence des mammifères, les 25, 26 et 27 juin (Tarn).

ACTIONS EN MILIEU SCOLAIRE

Publié le 02/05/2010 03:46 | LaDepeche.fr

Montech. Accueil Loisirs à la découverte de l’énergie solaire

Une journée exceptionnelle pour les jeunes de l’Accueil Loisirs de Montech qui ont découvert le four solaire de Font Romeu.

Une journée exceptionnelle pour les jeunes de l’Accueil Loisirs de Montech qui ont découvert le four solaire de Font Romeu.

L’Accueil Loisirs de Montech en partenariat avec la municipalité, a organisé une sortie au four solaire de Font Romeu, ce mercredi.

Après l’intervention au mois d’avril de Fabien Schmitt, animateur à la maison du patrimoine de Caylus, qui a construit avec les enfants des mini fours pour réchauffer de l’eau selon des méthodes simples de réflexion des rayons solaires convergeant vers un point unique, les enfants ont découvert le plus grand four solaire du monde.

Du mini four à la puissance solaire

Après un long trajet en bus, ils ont pu expérimenter la puissance solaire par la combustion instantanée de bâtons de bois, en trouant des plaques d’acier grâce à des panneaux de deux mètres de diamètre.

La température au point de convergence atteignant 2500° C, il reste à imaginer la température atteinte par le four géant utilisé par les chercheurs du CNRS pour mettre à l’épreuve différents matériaux au choc de températures des matériaux.

Ces recherches sont utilisées notamment pour l’énergie, l’environnement et les matériaux pour l’espace.

La visite s’est terminée par un documentaire et différents ateliers utilisant la force hydraulique, éolienne ou les rayons infrarouges allumant des ampoules ou permettant de faire fonctionner des petits moteurs.

Une journée que les jeunes Montéchois ne sont pas prêts d’oublier.

Publié le 30/04/2010 16:06 | LaDepeche.fr

Eaunes. Pedibus : des associations actives

Dans le cadre de l’information sur l’environnement engagée par la municipalité, et en avant première de la conférence sur les énergies renouvelables, les associations du pedibus ont présenté dernièrement le contenu de cette action en cours chaque matin sur deux lignes. Une vidéo réalisée par des enfants d’une école de la région illustrait à leur manière les points positifs du ramassage scolaire à pieds : respect de l’environnement, convivialité, santé. Les associations promotrices du pedibus (APEE, FCPE, Eaunes Environnement Durable et Qualité de vie) ont animé, en collaboration avec les animatrices du centre de loisirs, un après – midi pour une trentaine d’enfants : Echanges ludiques et enrichissants sur leurs préoccupations concernant l’environnement, discussion sur les panneaux de l’exposition «voiture en ville … mais avec modération !», projection de vidéos sur le pedibus sans oublier le réchauffement climatique. Cette animation sera suivi par des ateliers de dessins et de recherche d’un nom original pour le pedibus.

L’exposition «la voiture en ville…avec modération» a connu un mince succès probablement dû à la date. C’était un samedi de vacances, ce qui n’a pas favorisé les visites à la médiathèque : présentation des inconvénients d’une circulation automobile trop forte, coup d’œil sur les alternatives, nombreuses, réalisables, présentation de vidéos réalisées par des enfants, reportage sur le vélobus de Tournefeuille. Les associations organisatrices ont accueilli petits et grands, répondu aux questions, présenté le pedibus, proposé une expression sur la situation actuelle des déplacements (en voiture, à pied, en vélo et en poussette) sur la commune.

Pour en savoir plus, rendez-vous dans le parc de l’abbaye (ou salle Lyre selon le temps) dimanche 2 mai de 11 heures à 12h30 pour l’assemblée générale de l’association E E Q V. Infos pedibus : Philippe Mazen 05 61 08 24 21 et Denis Clévenot 05 61 08 69 14.

Publié le 02/05/2010 03:47 | Recueillis par Silvana Grasso

Balade au jardin du museum

Quel bilan faites-vous de ces trois ans d’activité ?

Plutôt bon avec un chiffre en hausse en terme de fréquentation. L’objectif étant d’attirer de plus en plus de personnes du quartier d’où cette gratuité et d’inciter le public à venir toute l’année.

Qu’est qui différencie ce jardin d’un autre ?

L’esprit du jardin naturel en ville. La roselière étendue sur un hectare et le jardin potager géré en mode raisonné, (le bon geste au bon moment), dont le cycle complet permet au public de découvrir l’évolution de la plante à tous ses stades. La présence de médiateurs aussi sur place. Ce maraudage tout le long du jardin informe le public lui donnant le choix de découvrir le lieu seul ou accompagné.

Il y a une nouveauté d’ailleurs cette année ?

Oui, nous avons édité un guide, « Le grand jeu » disponible gratuitement à l’accueil où le visiteur peut se balader en jouant aux énigmes.

Quels sont les moments phares de cette journée ?

La visite du Sentier Oublié. Durant une heure, l’occasion d’ouvrir les yeux et les oreilles sur la saison des amours. L’histoire des animaux avec plein feu sur la mal aimée, la piéride du chou, raconté par un jardinier. Les Potagers du Monde entre agriculture et culture : découvrir l’histoire des plantes présentes dans nos assiettes. Et bien sûr des ateliers pratiques pour partir en famille sur la piste des graines et refaire le même geste chez soi.

Quelle idée voulez-vous transmettre au public ?

Qu’on peut vivre en pleine ville près d’un espace entièrement naturel et s’en imprégner. L’idée du jardin à la Rousseau en ville n’est pas très répandue encore.

«Pollens» est la grande expo 2010. Pourquoi ?

Là encore, on a choisi de parler de la biodiversité par le biais du pollen. Le miel bien sûr mais aussi sur l’aspect médical et des allergies, l’aspect recherche sur l’étude des climats anciens et sur la pollinisation, vecteur essentiel de la biodiversité.

Ouverture le 2 mai de 10 h à 19 heures. Métro Borderouge. www.museum.toulosue.fr

Publié le 05/05/2010 03:50 | LaDepeche.fr

Brassac. Le réseau d’écoles expose ses travaux sur le recyclage

Dans le cadre d’un projet d’éducation au développement durable, les élèves des neuf écoles publiques du Réseau d’écoles rurales Vent d’Autan : Anglès, Boissezon, Brassac, Castelnau-de-Brassac, Cambounès, Le Bez, St-Salvy, St-Pierre-de-Trivisy, Vabre ont travaillé autour des déchets. En partenariat avec Trifyl, le syndicat mixte départemental pour la valorisation des déchets ménagers et assimilés, les écoliers ont réalisé une superbe exposition chapeautée par la coordinatrice Corinne Ribanier. Afin de prolonger le travail effectué avec les professionnels, les enseignants ont abordé le thème du recyclage en art plastique. Tous les niveaux du primaire étaient concernés : les élèves de maternelle et de cycle 2 , tandis que les 150 élèves de cycles 3 sont venus visiter et commenter l’exposition des travaux à Brassac lors d’une rencontre réseau.L’exposition est visible à la mairie de Brassac jusqu’à mi mai .

Publié le 04/05/2010 03:51 | LaDepeche.fr

Escalquens. Les écoliers sur la route avec le Pied d’Escal

Ah! Vivre au Pic d’Estats et aller à l’école en passant par le Montcalm, le Montvalier et le Mauberné, un rêve que quelques écoliers escalquinois réalisent en faisant le chemin à pied avec le Pied d’Escal. Cette association créée pour que les enfants aillent à l’école, primaire ou maternelle, autrement qu’en voiture, compte quatre parcours dans le pourtour immédiat des écoles, celui qui n’est pas desservi par les bus scolaires. Les gilets jaunes des accompagnants sillonnent le centre ville. Deux adultes minimum prennent en charge les petites colonnes et assurent la sécurité pour traverser et pour marcher. Des passages piétons ont été tracés spécialement pour eux. « C’est agréable et nécessaire, explique Nathalie, responsable d’un des circuits. Les enfants adorent. Il faut les entendre papoter et il faut voir leur entrain. » Les « ramassages » fonctionnent le mercredi et parfois le vendredi mais les bénévoles ne se précipitent pas et certains circuits risquent de ne plus fonctionner à la rentrée prochaine. Alors le petit déjeuner qui était servi aux petits marcheurs du matin sera-t-il le dernier ?

Publié le 02/05/2010 03:48 | LaDepeche.fr

Rignac. Le Pédibus, ça marche !

Après six mois d’enquêtes, réflexions et essais menés par les parents, la mairie et les enseignants, le pédibus de l’école publique fonctionne officiellement ! Le pédibus, c’est un ramassage scolaire à pied. Pour les enfants, il s’agit d’arriver à l’école en tirant profit de tous les bénéfices de la marche : oxygénation, apprentissage des dangers de la rue. Pour les parents, c’est l’occasion d’installer un système d’entraide et de renforcer le lien social dans leur quartier : des bénévoles retraités se sont portés volontaires pour accompagner le pédibus. Autour de l’école, la circulation est fluidifiée, la sécurité est renforcée et la pollution est réduite par la diminution du nombre de voitures. Bref, tout le monde y trouve son compte ! Deux essais ayant été concluants, le 30 avril, deux lignes ont été officiellement mises en fonction tous les vendredis : la ligne bleue, qui part du lotissement de Vignals, et la ligne verte, qui part du lotissement des Sources. Chaque arrêt du pédibus est matérialisé au sol par deux petits personnages que les enfants ont choisis et qui sont peints aux couleurs de la ligne. Chacun a été informé des horaires et des différents points d’arrêt. Un planning des accompagnateurs a été établi en fonction des disponibilités de chacun et ça roule ! Enfin, non, ça marche !

ACTIONS DES COMMUNES

Publié le 02/05/2010 03:49 | LaDepeche.fr

Bram. Plus de lumière, moins de consommation

La réfection de l’éclairage au complexe des Pyrénées vient de débuter. C’est l’entreprise Robert qui a été chargée de ce chantier. Les travaux ont débuté mercredi par la reprise de l’éclairage des deux courts de tennis. D’un montant de 8 000 €, ce chantier permettra de mettre en place un éclairage beaucoup plus efficace que le précédent. M. Éric Rodrigo, directeur des services techniques de la ville, guidait, jeudi, une visite du chantier accompagnant le maire André Viola et Stéphan Aribaud, le président du Tennis-Club Lauragais. Ils ont pu constater ensemble l’avancement des travaux. Selon M. Rodrigo, le nouveau dispositif assurera non seulement un meilleur éclairage (de couleur blanche au lieu d’orange) et de plus ce dernier sera moins consommateur en énergie, ce qui allégera la facture d’électricité. Il y aura huit luminaires au lieu de douze jusqu’à présent. Le fort vent marin qui s’était invité sur le chantier n’a pas permis à l’entreprise d’intervenir sur la réfection de l’éclairage du stade d’entraînement, les mâts étant bien plus hauts que ceux du tennis. Ce n’est que partie remise, l’objectif étant ici de reprendre quelques réglages pour améliorer l’homogénéité de l’éclairement et gommer quelques zones d’ombre. L’entreprise profitera également de l’opération pour changer les douze lampes. Le réglage aura lieu de nuit et sera programmé en fonction des conditions météo. Ce chantier aura pour sa part un coût de 9 000 €. Dans la continuité et le cadre de l’entretien des pelouses, après la dure période hivernale les deux stades devraient être décompactés dans la semaine par une entreprise spécialisée.

Les sportifs utilisant l’ensemble des installations du complexe devraient pouvoir profiter de ces

Publié le 04/05/2010 09:06 | Sylvie Roux

Un éco-quartier à naître à Balma

Des projets d’écoquartiers fleurissent un peu partout en France. L’agglomération toulousaine est entrée elle aussi dans l’ère des quartiers « verts », nouveaux fleurons d’un urbanisme intelligent et concerté. Après Andromède à Blagnac, premier quartier novateur sur le plan du développement durable en Midi-Pyrénées, c’est à Balma que démarre la construction d’un quartier de logements, bureaux, commerces, équipements labellisé « écoquartier ». Les 15 projets retenus par l’aménageur, la Setomip, sur 45 candidats, sont présentés à travers l’exposition qui débute demain, « Vidailhan, un écoquartier prend vie » (1). Le premier chantier, un immeuble de 13 000 m2 de bureaux réalisé par Pitch Promotion sera livré en juillet. Ce n’est qu’une petite partie de ce nouveau quartier qui s’étendra sur 106 hectares dont 14 de parcs, à une dizaine de minutes à pied de la station de métro Balma-Gramont sur la ligne A. 850 logements, du petit collectif à la maison de ville, du social (30 %) au standing, de 2 500 € à 3 500 €/m2, répondant aux normes THPE (Très haute performance énergétique) ou BBC (Bâtiment basse consommation) y seront livrés début 2 012. Les 15 lauréats de cet écoquartier ont répondu à des critères, incluant qualité architecturale et intégration dans le projet d’ensemble, fonctionnalité, performances environnementales, innovation, maîtrise des prix de vente. La commercialisation est en cours.

Exposition à partir de mercredi 5 mai à la mairie de Balma.

CHAUFFERIE INNOVANTE

L’écoquartier Vidailhan sera chauffé par une seule chaufferie biomasse fonctionnant aux résidus de bois provenant d’une filière environnementale. L’eau chaude sera produite par un concentrateur solaire. Un bâtiment de 300 m2 en bordure du quartier abritera cette chaufferie.

Publié le 29/04/2010 09:50 | Sophie Sarrans

Énergie : facture salée pour Toulouse

Les logements en construction à Borderouge, autour de la station de métro, répondront à la norme THPE (très haute performance énergétique)./Photo DR

Les logements en construction à Borderouge, autour de la station de métro, répondront à la norme THPE (très haute performance énergétique)./Photo DR

Les bâtiments participent pour 40 % à l’énergie consommée en France et contribuent pour près d’un quart à l’émission des gaz à effet de serre. Partant de ce constat, le Grenelle de l’Environnement a fixé dans ses objectifs de nouvelles normes énergétiques pour les constructions neuves. Quant aux bâtiments existants, ils devront être rénovés, en particulier les bâtiments publics.

Face à l’importance des défis à venir, l’Union des Ingénieurs et Scientifiques de Midi-Pyrénées (URISMIP) vient d’organiser à Toulouse une table ronde sur le sujet. « Dans une vie on passe environ 90 % de notre temps à l’intérieur des ouvrages construits, d’où l’importance de lier la qualité thermique au confort de l’habitant » a ainsi expliqué Françoise Thellier, professeur à l’université Paul-Sabatier. Tous les professionnels en présence s’accordent à dire que la réfection des ouvrages devra être pensée de manière globale, de l’optimisation des surfaces, au choix des matériaux, en passant par l’exposition des bâtiments. Si ces enjeux impliquent un coût économique conséquent, Bernard Reynier, membre fondateur de Cluster, association qui fédère une multitude de professionnels (artisans, ingénieurs, chercheurs…), estime que la région Midi-Pyrénées a matière à devenir un vivier pour les innovations à venir.

S’inspirer de l’avion

« Il suffit, par exemple, de s’inspirer de l’avion, fleuron de l’industrie toulousaine, qui ressemble à ce que devra être l’habitat du futur : un habitat intelligent à la pointe de la technologie » martèle-t-il. En effet, un avion ne supporte aucune fuite d’air et doit s’adapter à des conditions climatiques extrêmes sans que cela ne se perçoive dans l’habitacle : une source d’inspiration intarissable pour les constructeurs. Mais le plus grand défi devra être relevé par les collectivités puisque les bâtiments publics devront être rénovés pour se conformer aux exigences du Grenelle.

11 millions d’euros à Toulouse

Sur Toulouse, on en compte près de 2 200 pour une consommation globale qui en 2009 a été chiffrée à 11 millions d’euros. Une facture particulièrement salée qui pourra sans doute être considérablement réduite si une rationalisation de l’énergie est opérée. Pour cela, la mairie de Toulouse réalise actuellement un audit énergétique pour évaluer les besoins selon les bâtiments. « Nous ne souhaitons pas faire du cosmétique en installant par-ci par-là quelques panneaux solaires. Nous voulons une réforme en profondeur de notre consommation, et pour cela il faut prendre le temps de correctement évaluer les besoins » explique Dominique Py, adjointe en charge du développement durable. Pour ce qui est des constructions neuves, la barre a été placée plus haut encore que les exigences du Grenelle puisqu’ils devront consommer moins de 50 kWh/m²/an. Ainsi les logements sociaux en construction à Borderouge répondront au label THPE (Très haute performance énergétique). Il était temps !

Des avantages pour les travaux

Le Grenelle de l’Environnement a mis en place une série de dispositifs économiques pour alléger la facture que des travaux pour réduire la consommation énergétique d’une maison entraînent. Ainsi, il est possible de souscrire un éco-prêt à taux zéro lorsqu’un bouquet de travaux est prévu. Par ailleurs, il reste possible jusqu’en 2011 d’obtenir un crédit d’impôt cumulable avec l’éco-prêt.

AGRICULTURE / JARDINAGE

Publié le 05/05/2010 03:52 | LaDepeche.fr

Solutions locales pour un désordre global

Catherine Grèze, députée européenne, était l’invitée du Mermoz pour échanger avec une salle réactive après la projection du film de Coline Serreau « Solutions locales pour un désordre global ». Loin des films d’alerte catastrophistes, Coline Serreau offrait, dans ce docu choc impertinent et malicieux, une tribune à tous ceux, paysans, agronomes, économistes qui inventent et expérimentent des alternatives à une agriculture conventionnelle. Les témoignages lumineux de Varidana Shiva, Pierre Rabhi ou du mouvement des Sans Terre au Brésil, les commentaires pleins d’humour du couple Bourguignon, microbiologistes furent une bonne entrée en matière.

Catherine Grèze a ouvert ce débat avec quelques constats lucides : la marée noire qui menace la Louisiane, la disparition toutes les 3 minutes en Europe d’une exploitation agricole, la lutte difficile au Parlement européen contre les OGM, la diminution régulière des terres cultivées en Haute Garonne. On s’est interrogé sur les circuits courts, les cantines bio, le rôle du citoyen-consommateur. Certains ont parlé de boycotter les multinationales, voire les banques qui profitent des paradis fiscaux. D’autres ont témoigné de leur expérience dans le cadre d’AMAP.

Des interventions dans toute al salle du Mermoz.

Publié le 04/05/2010 11:08 | LaDepeche.fr

Caussade. Formation : les insectes, auxiliaires de l’agriculture

L’Adear 82 (Association pour une agriculture durable et l’emploi agricole et rural en Tarn-et-Garonne) organise une formation lutte intégrée: défense des cultures en agriculture biologique grâce aux insectes, jeudi 6 mai, à Caussade, de 9 heures à 17 heures (rendez-vous dans la salle n. 1 des Récollets), avec l’intervention d’Aude Morvant, de Mikrokosmos. Au programme: assimiler la protection intégrée en maraîchage; bien connaitre les alliés et les ennemis pour faire de la lutte intégrée. à 12 heures, repas tiré du sac (prévoir un pique-nique). L’après-midi, la formation se poursuivra sur le terrain, à la ferme de Sabine Cavaillé, au lieu dit «Gouzes», sortie sud de Caussade. Cette formation est financée par Vivea, le fonds de formation agricole pour les entrepreneurs du vivant.

Créée en 1999, grâce à des bénévoles, pour majorité des paysans, l’Adear soutient toute initiative ou création d’activités qui s’inscrit dans une démarche, autonome, solidaire et durable, créatrice d’emploi, fondée sur des pratiques agricoles économes et respectueuses de l’environnement, inscrite dans un territoire et tenant compte des réalités locales. Inscriptions et renseignements complémentaires à l’Adear 82, 274, rue Gustave-Jay à Montauban, ou auprès de Maud Léonard, tél.-fax 05 63 93 57 46.

Publié le 30/04/2010 03:51 | LaDepeche.fr

Le potager au cœur des Journées vertes

Les journées vertes en Frontignes approchent à grands pas. Pour cette douxième édition, le foyer rural intercommunal propose un rendez-vous « éco-jardin » qui va se dérouler à Frontignan de Comminges.

Mieux comprendre l’environnement

Ce sera la visite des écoliers qui inaugurera les festivités à partir du lundi 3 mai. Le thème du jardin potager sera au cœur de la manifestation.

« Ces journées annuelles ont pour but de mieux comprendre notre environnement et de protéger la nature » indique Michel Pellegrini, président du foyer rural.

De nombreux temps forts sont attendus au travers d’un programme riche en animations avec expositions, conférences, marché, vide-grenier, spectacle pour enfants, troc de plants…

Films, débat, balades…

Au travers de cette longue liste, il est annoncé le 8 mai à 21 heures : film-débat sur « l’ortie fée de la résistance ».

Le 9 mai à 9 heures : balade des jardins insolites et cachés des Frontignes ; le 13 mai de 14 heures à 18 heures : stage sur « comment débuter son potager bio » ; le 15 mai à 21 heures : film-débat sur l’agro écologie…

Le dimanche 16 mai, journée phare et de clôture, le public sera accueilli de 9 heures à 18 h 30.

Contacter le 06 86 78 34 23.

Publié le 28/04/2010 03:51 | Marie-Agnès Dupain

Ramonville-Saint-Agne. Le printemps éclatant au jardin des senteurs et des couleurs

Durant la période printanière, l’association Rando Plaisirs propose de plus belle un calendrier de promenades et de randonnées pédestres. Hier, la sortie « Rando verte » a été axée autour de la valorisation des déchets et elle comprendra une balade de 6 km ainsi qu’une visite du centre de tri (inscription obligatoire). Outre son programme de sorties à thèmes, l’association ramonvilloise Rando Plaisirs, grâce à l’une de ses équipes de bénévoles, entretient et anime en proposant des actions éco-citoyennes « Le jardin des senteurs et des couleurs » ainsi que le chemin de découvertes et « La boucle des abeilles » qui constituent un vaste espace naturel en libre accès géré par les espaces verts de la ville de Toulouse. Le jardin dont prennent soin les bénévoles offre en ce moment ses fleurs vivement colorées comme ses arbustes odorants et l’association a également prévu des jeux s’adressant aux jeunes.

Cette échappée belle sur les hauteurs, à proximité de la Tour Telecom, emprunte le GR 653, sentier de grande randonnée d’Arles à Compostelle. Le jardin des senteurs et des couleurs, particulièrement attractif en ce moment, a été adapté aux personnes déficientes visuelles et, suite à différents aménagements, les personnes en fauteuil roulant aidées par une tierce personne peuvent à présent en profiter (pente > 5 %). Pour tous ceux qui voudraient découvrir ce petit éden en bonne compagnie, Rando Plaisirs proposera le samedi 5 juin, dans le cadre de la manifestation nationale « Rendez-vous aux jardins », une promenade commentée sur le thème « Le jardinier et ses outils » avec de nombreuses animations en prime.

Tournefeuille. Butinopolis : le royaume des insectes aux jardins familiaux

Ni le vent, ni la pluie ne rebutent un vrai jardinier, c’est donc nombreux qu’ils sont venus inaugurer Butinopolis aux jardins familiaux. Chaussés de bottes et armés de parapluie, ils ont écouté les explications de Dominique Dupouy et de Lionel Hignard.

« C’est une longue histoire, expliquent-ils, commencée il a 2 ans, avec la création de la spirale à insecte avec le service jeunesse et, petit à petit, on a avancé avec le terrarium, l’hôtel à insectes, la prairie fleurie, le compost, la mare et le milieu humide, et dernièrement la maison des osmies (abeilles solitaires, complémentaires des abeilles mellifères) ».

Ce lieu de découverte de la biodiversité à la fois ludique et pédagogique permet de découvrir les liens étroits qui unissent plantes et insectes, et de mieux connaître les milieux dans lesquels ils évoluent. « Nous avons fait rentrer, continue Lionel, la connaissance dans le jardin, tout cela bâti avec des bénévoles. Il est maintenant régulièrement visité par des écoles, des comités d’entreprises, et des collectivités intéressées par notre démarche. C’est un lieu pilote qui doit essaimer ».

Publié le 05/05/2010 10:38 | LaDepeche.fr du 14/05/2010 au 15/05/2010

Plaisance. Découvrez tout le programme du Salon Bio Écho

Le Salon du développement, de l’écologie et du bien-être se déroulera le 15 mai, de 10 heures à 20 heures.

Les animations débuteront le vendredi 14 mai, à 20 h 30, avec « Ciné Écho », projection du film « Le Temps des grâces », de Dominique Marchais, accompagnée d’un débat.

Samedi 15 mai : à 10 heures, ouverture du marché bio et des différents espaces.

Les conférences : à 10 h 30 « Mémoire cellulaire » par Diane Dubié et Myriam K’Delant ; à 11 h 30, « Techniques énergétiques de bien-être » par Paul Degryse ; à 14 h 30, « Le covoiturage » par le collectif Rivages.

Des ateliers toute la journée : torchis, papiers recyclés par le Sictom ; à 10 h 30, initiation au Qi Gong ; à 12 heures, techniques énergétiques de bien-être ; à 18 h 30, apéritif animé par le festival « Rock on Ladevèze ».

Différents espaces seront proposés : espace bien-être : réflexologie, naturopathie, sophrologie… espace enfants : jeux, animations par l’Association multiculturelle et l’Association de parents d’élèves ; espace associations solidaires : humanitaire, coopératif, social. Mais aussi: des expositions, dont celle avec les aquariums « poissons d’eaux douces » par la Gaule plaisantine; un vide-jardins-vide-greniers organisé par Tout naturellement (inscriptions au 05.62.08.35.96) . De plus la boulangerie Cap favorise l’éco attitude, pour toute venue à pied ou en vélo à la boulangerie, vous recevrez un cadeau !

Renseignements : Tout Naturellement au 05.62.08.35.96.

Condamnation confirmée d’un réseau illégal de pesticides

Créé le 29.04.10 à 09 h 50

Les abeilles, victimes de ces pesticides./ A. gelebart / 20 minutes

Le commerce de pesticides interdits ne peut pas se faire en toute impunité. Hier, la cour d’appel de Toulouse a confirmé la condamnation de huit responsables de coopératives et négociants agricoles, accusés d’avoir importé et mis sur le marché plus de 80 pesticides interdits à la vente en France. Ces derniers avaient fait appel du jugement par le tribunal correctionnel de Saint-­Gaudens en novembre 2008 les condamnant à des amendes de 1 500 à 5 000 €.

Dissuader ces manœuvres illégales
Tout a commencé au début des années 2000. A ce moment-là, les apiculteurs constatent une surmortalité des abeilles en Haute-Garonne et dans le Gers. Pour connaître l’origine du phénomène, une enquête est menée par le service régional de protection des végétaux. Elle met en évidence un lien de causalité entre la surmortalité et l’épandage de pesticides près des ruchers. Après l’ouverture d’une information par le parquet de Saint-Gaudens en 2002, un réseau national de pesticides illégaux est démantelé. « C’est une décision assez exemplaire, qui en dissuadera plus d’un d’avoir de tels agissements », estime Alice Terrasse, avocate de six associations de défense de l’environnement, parties civiles. Pour l’Union nationale de l’apiculture française, à l’origine de la plainte, « c’est une nouvelle victoire dans le combat contre l’usage immodéré et mal contrôlé des pesticides ».

B. C.

DIVERS

Appel du Colibri Solidaire et Distributif

Publié le 29 avril 2010

Bonne nouvelle : la parution trimestrielle du Colibri Solidaire et Distributif a démarré comme prévu en janvier (n°2 sur l’entrepeneuriat, n°3 sur se loger).

Mauvaise nouvelle : le n°3 sera peut-être le dernier, sauf si…

Comment fermer la moitié des raffineries de la planète sans que ce soit un drame social ? Les solutions classiques ne le permettent pas, l’Économie Sociale et Solidaire non plus. Dans le climat de fermetures d’entreprises, de diminutions des subventions, d’augmentation des bonus des traders, de mort annoncée des services publics… ne faut-il pas de nouvelles utopies pour métamorphoser la société ?

Vous avez eu le Colibri dans les mains. Ses idées vous plaisent un peu ou beaucoup ? Alors abonnez-vous maintenant, avant qu’il ne soit trop tard.

Pour ceux qui ne se sentent pas assez riches, je vous livre mon expérience perso : avec seulement 800 Euro par mois, j’arrive à verser annuellement quelques centaines d’Euro pour soutenir une demi-douzaine d’associations.

Le n°4 de juillet sortira et ne sera pas le dernier si suffisamment de gens s’abonnent !

Au plaisir de la prochaine,

Eric Goujot

Publié le 29/04/2010 03:53 | LaDepeche.fr

Caraman. Un geste «écocitoyen»pour aider les accidentés de la vie

Dernièrement, la Fédération nationale des accidentés du Travail et des handicapés (FNATH) a tenu son assemblée générale à la salle de «l’oustal». Cette assemblée a été présidée par Nadine Herrero, secrétaire générale de la FNATH de la Haute-Garonne, en présence d’ Encarnation Bonhoure, conseillère générale représentant Gilbert Hébrard et de Jean Clément Cassan, Maire adjoint .Au cours de cette réunion annuelle les membres ont rappelé que la FNATH participe au développement durable en élargissant son action de recyclage. Tout en confirmant la récolte des téléphones portables usagés (environ 100 millions de téléphones portables dorment dans les tiroirs), elle l’élargit aux cartouches d’imprimantes jet d’encre à bande cuivrée. La FNATH profite de la semaine du développement durable pour inviter le grand public à se débarrasser auprès d’elle des téléphones et cartouches usagées. Ce geste «éco-citoyen » permettra de plus à la FNATH de financer des actions d’accompagnement des personnes accidentées de la vie. A l’issue de cette assemblée, Roger Marty a précisé la nouvelle adresse de la permanence qui a lieu à Revel le 4e mercredi après-midi de chaque mois (sauf au mois d’août) sans rendez-vous, au centre social du boulevard Jean-Jaurès. La permanence de Caraman a lieu le 2e mardi de chaque mois sur rendez-vous. Pour tout renseignement s’adresser à Roger Marty (05 61 83 14 97) ou à Jean Claude Durand (05 61 83 20 03).

Au cours de cette réunion, en présence de nombreux adhérents, il a été procédé au renouvellement du bureau avec: Roger Marty, à la présidence et Paul Gazel, vice-président.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :