Revue de presse CLDD 23-04-2010

Au sommaire de la revue de presse de Guy Bellis:

AGRICULTURE

Lapeyrouse-Fossat. Bienvenue à la ferme

Fenouillet. Marché éthique, solidaire et musical dimanche

Castelculier. Objectif terre !

Gramat. La production directement sur les étals

Cahors. Des jardins nourris aux méthodes naturelles

Agen. Le bio est l’avenir de l’agriculture

Productions animales

Lacapelle-Cabanac. La mairie installe deux agriculteurs bio

Vers la création d’une AMAP

Structurer la filière locale

PHOTOVOLTAÏQUE

Une carte contre le mitage

Le projet Salvaza abandonné ?

Le chiffre : 13 000

ENVIRONNEMENT

Sicoval. Les branchages broyés chez vous

Un service gratuit

Un site pour tout savoir sur l’environnement

CONSOMMATION

Saint-Gaudens. Quand le chariot devient écolo

Le centre de tri à Saint-Gaudens

C’est la semaine de la couche lavable

Bram. Pour promouvoir la construction citoyenne

Carcassonne. Savez-vous vraiment lire les étiquettes ?

Des conséquences graves pour les diabétiques

Le chiffre : 10 %

Blagnac. Eau de dégustation et geste éco-citoyen

Directement des Pyrénées

ACTIONS EN MILIEU SCOLAIRE

Aignan. Le collège Vert a ouvert ses porte//

Lautrec. Journée de sensibilisation pour mieux comprendre l’eau//

Fenouillet. Leur jardin pédagogique

AGENDA 21

Gragnague. Agenda 21:des forums seront ouverts aux habitants

Lire la Revue de presse CLDD 23 04 2010

Publicités

Séminaire « ZAC Durables » à l’ARPE

Compte-rendu d’un séminaire organisé par l’ARPE sur les ZAC durables auquel j’ai assisté le 9 avril.

Voir le programme: Lire ici

De nombreuses communes locales étaient représentées avec toutes des ZAC ou lotissements dans les cartons (y compris Toulouse).

Des exemples de réalisation ont été présentés mais aussi des outils/techniques/approches pour résoudre/faciliter les problèmes; et en particulier, l’éternel problème du surcoût.

Ce que j’en retiens:

– les axes le plus souvent traités sont: la mobilité, paysage + eau, déchets, énergie, puis les bâtiments

– les bâtiments sont traités par l’approche bio-climatique qui rejoint l’axe ‘paysage + eau’: par exemple, la présence d’eau et de végétation autour des bâtiments réduit les îlots de chaleur créés par la présence de surface artificialisées (parking, terrasse, trottoir, etc.) et donc permet un meilleur confort l’été dans nos régions. Une étude bio-climatique de la ZAC permet d’optimiser le placement, l’orientation et la hauteur des bâtiments pour améliorer le confort et réduire les besoins de chauffage de l’ensemble. Le bureau d’étude Inddigo semble bien au point sur cette approche et étudie les principales ZAC toulousaines.

– la loi POPE ou COS bonifié: permet une bonification de COS, bâtiments par bâtiments, si on passe en BBC (+20% de COS). Ce serait la principale technique utilisée pour compenser un surcoût BBC. La loi POPE permet ce surCOS sans toucher au PLU; fonctionne aussi sur critères sociaux.

– sur l’axe énergie: toutes les ZAC se posent la questions du réseau de chaleur (le plus souvent avec biomasse ou géothermie). Cela semble le plus optimal; dans plusieurs cas, ils ont  étendu le réseau de chaleur hors de la ZAC pour rejoindre les autres bâtiments municipaux. Une des raisons serait qu’un réseau de chaleur + biomasse est subventionné à 70%.

Dans le cadre de la commission ZAC, on pourrait faire venir Caroline Thouret (ARPE, Territoires durables): elle anime les ressources « Aménagement et urbanisme durable »  (voir le lien : j’ai récupéré certains des documents qui y sont présentés).

Elle pourrait nous expliquer les tenants et aboutissants de la démarche ZAC durable et répondre à nos questions.

Les courses alimentaires d’un foyer émettent près d’1,5 tonnes de CO2 par an

Les courses alimentaires d’un foyer représentent une émission de près d’ 1,5 tonnes de CO2 par an, selon une étude réalisée par l’enseigne de distribution alimentaire Système U, le cabinet d’études sur les points de vente Iri et le fournisseur de données sur l’impact environnemental des produits de grande consommation Greenext.

A l’année, un foyer achète 990 kg de produits alimentaires qui représentent 1.480 kg équivalent CO2, soit près de 11.000 km parcourus en voiture. A la semaine, c’est donc 19 kg de courses alimentaires pour 28 kg équivalent CO2 ! Les produits les moins polluants seraient les fruits et légumes qui représentent 10% des courses et 3% des émissions de CO2. En revanche, les produits de charcuterie et de boucherie (5% des courses) pèsent pour 10% des émissions de CO2. Quant aux surgelés (3% des courses), ils émettent 9% des émissions de CO2.

L’enquête observe un écart pouvant aller jusqu’à 24% entre l’impact carbone d’une liste de courses  »mini carbone » et son équivalent  »maxi carbone », pour des produits d’usage similaire. Le transport d’un produit peut représenter jusqu’à 85 % de son impact carbone total : c’est le cas, par exemple des poires consommées en France hors saison et produites dans l’hémisphère sud, note l’étude.  »S’informer sur la provenance des produits, privilégier les produits locaux de saison permet de réduire l’impact de notre consommation en réduisant le poste transport », souligne l’enquête.

Source: Actu-environnement du 9 avril 2010

CR du CLDD du 8 avril 2010

voici ce qu’il faut retenir de notre dernière réunion.

Sujets traités:

– présentation du projet de ZAC

– discussion sur la compostière

– photovoltaïque

– présentation du blog du CLDD

Prochaine date: le mardi 4 mai à 20h30 pour un atelier sur l’agenda 21.  

ZAC: Edmond Vintillas nous présente rapidement le projet qui prévoit 125 logements, une crèche, un centre socio-culturel et une maison des séniors sur un axe qui part de l’église et qui rejoint le centre commercial des poiriers (sur les terrains derrière le huit à huit). L’aménageur a été choisi. Il faut maintenant travailler sur le dossier de réalisation qui définit précisément le projet.

Comment en faire une ZAC « durable »? C’est l’objet de la réflexion que le CLDD va démarrer, tout en gardant à l’esprit de ne pas faire augmenter le coût final d’accès à la propriété. Une commission ZAC est créée autour de Stéphanie Blachez, Marc Patty, Pascal Sevrin, Marcel Danan, Denis Bevilacqua, Edmond Vintillas. La commission va prendre connaissance du cahier des charges. Une rencontre avec l’architecte est proposée.  

Compostière: Edmond demande l’avis du CLDD sur la compostière de Castelmaurou. Il s’en suit un débat très intéressant. Tout le monde reconnait la nécessité du compostage (versus l’incinération ou autre solution).

Mais pourquoi faudrait-il que toute l’agglomération toulousaine envoie ses déchets verts chez nous sur un seul gros centre de traitement avec les inconvénients du trafic de camions et autres odeurs/poussières? Pourquoi pas étudier plusieurs petits centres de traitements?

S’opposer à la compostière de Castelmaurou sans proposer autre chose ne semble pas raisonnable. A noter qu’il a été proposé à la mairie de participer à une visite de compostière entre mi avril et mi mai; si des membres du CLDD sont intéressés, merci de contacter Martine Roux ( mroux.lapeyrouse-fossat@wanadoo.fr) .

Photovoltaïque: Edmond organise un rendez-vous entre la commission photovoltaïque et la Sita (Mme Guercy); dates à valider. Est-ce que la Sita pourrait proposer d’être exploitant photovoltaïque sur notre décharge? A étudier.

Blog CLDD: Le blog est  à https://cldd.wordpress.com . A terme, nous voudrions quasiment supprimer les emails pour tout mettre sur le blog; il est possible de s’abonner au blog pour recevoir périodiquement une newsletter contenant les nouveautés du blog.

J’encourage tout le monde à aller s’abonner: sur la colonne de droite, tout à fait en bas, dans un bloc vert « abonnement email », il vous suffit de mettre votre adresse email.

Quelques notions clés pour bien utiliser le blog:

– le blog est composé d’articles rédigés par quelques personnes (liste à définir): un article peut contenir du texte, des images et des fichiers.

– tout le monde peut lire les articles

– tout le monde peut réagir à un article en déposant un commentaire: il y a un bouton en bas à droite de chaque article. Il suffit de mettre son nom et son email. Pas besoin de mot de passe. Les commentaires sont modérés avant d’être publiés sur le blog: pour le moment, c’est moi qui modère.

– les articles sont regroupés dans des catégories dont vous trouvez la liste dans le premier bloc vert sur la colonne de droite: revue de presse local, gestes éco-citoyens, actualités CLDD, compte-rendu réunion, etc. En cliquant sur une des catégories, vous accédez aux articles concernés par la catégorie.

– les articles sont décrits par des mots-clés relatifs au contenu de l’article: photovoltaïque, déchets, ZAC durable, école, pesticides, agenda 21, etc. Pour trouver tous les articles qui traitent de ‘pesticides’, il suffit de cliquer sur le mot clé pesticide dans le bloc vert « Mots-clés ». A noter que la taille des mots-clés est relative au nombre d’articles traitant de ce mot-clé.

Le but du blog est d’échanger entre nous sur tous les sujets; il faut donc utiliser les commentaires. Plusieurs d’entre vous réagissent à mes emails mais je suis le seul à voir vos réponses; sur le blog, vous en ferez profiter tout le monde.

Si vous souhaitez pouvoir déposer des articles sur le blog, merci de m’en parler pour que je fasse le nécessaire; la commission communication va prendre en main l’outil pour l’animer. J’encourage chaque commission à nous tenir au courant de leurs travaux en déposant des articles sur le blog.

En conclusion: utilisez le blog et parlez en autour de vous! Le blog n’est pas limité au CLDD; il sert aussi à communiquer vers les lapeyrousiens.

Vidéo sur la fabrication des panneaux photovoltaïques.

Voici un reportage vidéo sur la fabrication des panneaux photovoltaïques.

(Source: actu-envrionnement.com)

S’il devient assez coutumier d’apercevoir ça et là du photovoltaïque installé en toiture d’habitation ou de local commercial, rares sont ceux qui se posent la question du process industriel de fabrication. Eléments de réponse sur la nouvelle usine d’assemblage Voltec Solar en Alsace.

Voir la vidéo ici

Usage des pesticides par les jardiniers amateurs : moins c’est mieux

Selon l’étude JARDIVERT lancée par le Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer (MEEDDM), 76% des Français qui possèdent un jardin jardinent, ce qui représente environ 17 millions d’amateurs et autant de pollueurs potentiels. En effet, le million d’hectares de jardins français reçoit chaque année 5.000 tonnes d’herbicides, fongicides et autres insecticides. Au final, l’ensemble des zones non agricoles comme les jardins, les espaces verts mais aussi les abords des infrastructures et les espaces naturels non exploités représentent environ 5% du tonnage de substances actives phytopharmaceutiques commercialisées chaque année.
Si cette forme d’utilisation est relativement faible par rapport aux usages agricoles, elle est tout aussi susceptible de polluer les eaux de surfaces et souterraines via le ruissellement. Elle est donc également concernée par le plan Ecophyto 2018 qui vise à réduire de 50%  »si possible » l’usage des pesticides d’ici 2018.

Lire la suite ici… (source: Actu-environnement.com du 6 avril 2010)

Liste de gestes éco-citoyens

Voici une liste de 15 engagements citoyens qui ont été proposés dans la commune Belge de Etterbeek:

  • Remplacer 5 ampoules classiques ou halogènes par 5 ampoules économiques
  • Diminuer la température du chauffage de 1°c
  • Eteindre la lumière dans les pièces inoccupées
  • Apposer un autocollant anti-pub sur la boîte aux lettres
  • Passer à un fournisseur d’électricité verte
  • Remplacer deux fois par semaine la viande par un substitut végétarien
  • Remplacer le papier « normal » par du papier recyclé
  • Cuisiner toujours avec un couvercle sur les casseroles et les poêles
  • Effectuer les distances de moins de 5 km à vélo ou à pieds (deux trajets par semaine)
  • Utiliser le train ou le bus plutôt que la voiture dans mes déplacements quotidiens vers le boulot
  • Opter pour une conduite plus calme
  • Une fois tout les 2 ans, je remplace mes vacances lointaines en avion par un voyage plus proche en train ou en voiture
  • Diminuer la quantité de déchets ménagers
  • Préférer la saveur des fruits et légumes de saison et éviter les fruits et légumes cultivés en serre chauffées

Et nous que pouvons-nous faire?

Merci à Guy Bellis pour cette info.